Faire un ratio consiste à obtenir plus de likes grâce à son commentaire que le post original, sur le réseau social Twitter. Un beau concours d’ego et de célébrité numérique en somme, même si le ratio peut aussi être utilisé pour montrer son désaccord.

Qu’est-ce que « faire un ratio » ?

Un individu répond à une personnalité en commentaire sur Twitter. Et, il obtient plus de likes que le tweet de cette personnalité : dans le jargon numérique, cela s’appelle faire un ratio. On doit pour cela réussir à donner envie aux internautes de soutenir son commentaire, en le likant au maximum.

Kameto, streameur français, essaye de ratio Rubius, streameur espagnol, lors de la Pixel War en 2022

Pourquoi dit-on « ratio » ?

L’expression vient au départ des anglo-saxons. « To ratio » consiste à obtenir plus de likes à son commentaire que le post que l’on commente, alors que « to get ratioed », c’est en quelque sorte se faire avoir par un autre qui va acquérir plus de likes que soi. En anglais, le terme est utilisé comme un verbe, même s’il vient au départ du nom « ratio ».

Le ratio dans le langage classique, que ce soit en anglais ou en français, désigne le rapport entre deux grandeurs, par exemple, un quotient mathématique. Sur Twitter, ce n’est finalement pas si différent. Pour savoir si on a réussi à ratio une personne, on compare le nombre de likes de son tweet à celui de notre réponse en commentaire. Le fait de se faire ratio contient une connotation négative.

Faire un ratio, à quoi ça sert ?

À première vue à rien, à part à montrer sa capacité à mobiliser des internautes derrière sa propre personne et/ou ses idées. Le ratio peut vite se transformer en concours d’ego ou en jeu entre amis sur les réseaux sociaux. Face au nombre important de ratios sur Twitter, on peut s’y perdre un peu. Certains internautes s’amusent à lancer des ratios réguliers qui d’ailleurs flop très souvent ou passent inaperçus.

Mais, organiser un ratio sous un tweet peut aussi être un bon moyen de montrer son désaccord avec les idées exposées dans ce tweet, des plus anecdotiques aux plus sérieuses. Écrire « ratio » dans un commentaire, c’est vouloir faire en sorte de décrédibiliser la parole de l’autre en utilisant les likes. Le ratio permet habituellement de voir si les opinions de certaines personnalités, politiques notamment, sont appréciées ou non. Le site Slate soulignait en 2018 que Valérie Pécresse, actuelle présidente de la région Île-de-France, s’était ainsi pris un ratio par des internautes. Ceux-ci étaient mécontents de son tweet sur le film 120 battements par minute, alors que Valérie Pécresse avait soutenu la Manif pour Tous en 2013. Le film évoque la bataille menée par des militants majoritairement queers contre le VIH et la discrimination.

Devenir célèbre en faisant un ratio

Certains internautes se sont même fait connaitre grâce à cette pratique, et en ont fait leur marque de fabrique, à l’image d’Arkunir, streameur français très présent sur Twitter. Depuis 2021, le jeune homme a ratio plusieurs personnalités de premier plan : d’abord le président de la République en personne, puis Elon Musk à deux reprises en 2022, lorsque celui-ci a racheté Twitter.

Ratio réussi pour Arkunir, jeune internaute français, qui a récolté plus de likes que le président de la République.

En juillet 2023, cette habilité à mobiliser les abonnés pour recevoir des likes sur ses commentaires lui a même permis de gagner un concours lancé par Mr Beast, le youtubeur le plus suivi au monde.

@numerama

Le jeune Français a répondu sur Twitter au challenge de Mr Beast, youtubeur américain le plus suivi au monde. En récoltant le plus de likes sous son commentaire, Arkunir est donc en passe d’empocher les revenus Twitter de Mr Beast pour un mois. #arkunir #mrbeast #numerama #twitter #30millionsdamis #france #argent #concours

♬ son original – Numerama – Numerama
Arkunir a bénéficié de sa célébrité liée à ses ratios passés pour gagner ce concours lancé par Mr Beast.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.