Hoya, géant japonais des solutions optiques vient de lancer un casque de réalité virtuelle pour les opticiens. Un nouveau pas pour la réalité virtuelle dans le domaine de la santé.

Hoya, un des acteurs mondiaux des solutions optique vient de mettre au point le Hoya Vision Simulator et l’a présenté il y a quelques jours à Numa, ll s’agit d’un casque de réalité virtuelle destiné aux opticiens. Le Japonais s’attaque donc au marché de ces casques jusqu’à maintenant plus ou moins réservés au divertissement, malgré quelques bonnes idées du côté de la médecine.

Capture d’écran 2016-02-10 à 17.09.58

Ce casque de réalité virtuelle fonctionne avec un smartphone sur lequel a été téléchargée une application spécialement développée pour le système. Les prescriptions sont enregistrées au préalable par l’opticien. Le porteur du casque est confronté à un environnement virtuel lui permettant ainsi de choisir les verres et les traitements avec lesquels il se sent le plus à l’aise. À l’aide d’une tablette qui commande le smartphone à distance, l’opticien peut effectuer des réglages et des changements en temps réel.

Ces casques de réalité virtuelle seront-ils de plus en plus utilisés dans le domaine de la santé ? Il se pourrait bien que oui. À Marseille par exemple, le docteur Malbos, un médecin psychiatre place ses patients en situation de stress avec la réalité virtuelle en les confrontant à leurs phobies. Grâce à cette technique immersive, le patient peut appréhender ses phobies tout en étant encadré par un professionnel. Le docteur Malbos espère pouvoir soigner des pathologies telles que la claustrophobie, l’agoraphobie et même des situations de stress au quotidien comme la peur de conduire ou de prendre l’avion.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !