La décision de la justice brésilienne d’ordonner un blocage de WhatsApp pendant 48 heures provoque une vague de migrations vers la messagerie sécurisée Telegram.

Certains se frottent déjà les mains après la décision absurde de la justice brésilienne, qui a ordonné aux opérateurs de bloquer WhatsApp pendant 48 heures, parce que la messagerie ferait concurrence déloyale aux services de téléphonie de ces mêmes opérateurs.

Sur son compte Twitter, la messagerie sécurisée Telegram créée par l’entrepreneur russe Pavel Durov a annoncé que ses compteurs de nouveaux utilisateurs explosaient au Brésil, les internautes cherchant de nouveaux moyens de communiquer sans utiliser les messageries des opérateurs ou des solutions approuvées par le gouvernement brésilien. WhatsAppl comptait 26 millions d’utilisateurs dans le pays de Dilma Roussef, où les outils de communication chiffrés sont vus comme une menace.

En seulement deux heures, Telegram aurait déjà gagné 1,5 million de nouveaux utilisateurs, au point que le serveur qui doit envoyer les codes de confirmation d’inscription par SMS saturent et peinent à envoyer les messages :

https://twitter.com/telegram/status/677338816462651392

 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.