Signal a compris qu’il faut être grand public, quitte à ajouter des stories. La décision n’a pas été appréciée par tous, mais elle est nécessaire pour séduire de nouveaux utilisateurs.

Signal qui ajoute des stories dans son application, tout en préparant le retrait du support des SMS ? Il n’en fallait pas plus pour exaspérer des internautes, qui ne comprennent pas la direction prise par la messagerie instantanée. Pourquoi se détourner des textos et, dans le même temps, ajouter une fonctionnalité aussi insignifiante et superficielle ?

L’annonce de Signal, qui date du 7 novembre 2022, a été accompagnée par un tweet dans la foulée. C’est en réaction de ce message que plusieurs internautes ont exprimé leur désarroi ou leur mécontentement. « Je préférerais que vous gardiez le SMS plutôt que de déployer ce truc », dit l’un. « C’est dégoûtant. Débarrassez-vous-en et reprenez le support des SMS », ajoute un autre.

Signal stories
Un exemple sur Signal. // Source : Signal

D’autres réactions jugent que ce n’est pas le rôle de Signal : « Ajouter des stories, tuer les SMS, perdre le fil de ce qui séduit vraiment les utilisateurs », se plaint un autre. « S’il vous plaît, concentrez-vous sur votre mission principale d’être une application de messagerie sécurisée. Il n’y a pas besoin de stories », lance un quatrième. Et ainsi de suite.

Ces remarques peuvent paraître injustes. Signal progresse régulièrement pour augmenter le degré de sécurité de son service, avec la généralisation de la visio sécurisée sur Android et iOS, la découverte de nouveaux contacts sans « voir » votre répertoire, ou les profils mieux protégés. Il y a peu, il y a aussi eu les messages éphémères.

Le public a adopté les stories, notamment les jeunes

Signal estime que les jugements de valeur sur les stories ne sont pas la bonne manière de jauger de l’intérêt d’une option de ce type. C’est leur pénétration dans les pratiques qu’il faut considérer : les stories sont un moyen de communication neuf, « avec leurs propres objectifs, normes et particularités ». Ils sont « éphémères, sans enjeu et riches en images », sans attendre de réponse.

Leur large adoption par le public a convaincu Signal : « Les stories sont apparues pour servir ces fonctions spécifiques et d’autres dans le paysage plus large de la communication, et beaucoup d’entre nous les ont intégrées comme l’un des moyens de se connecter les uns aux autres. C’est pourquoi elles ont une place naturelle dans toute application de messagerie, y compris Signal. »

Instagram-press
Des stories sur Instagram. // Instagram-press

L’annonce n’a sans doute pas lieu au meilleur des moments pour Signal. Le service a annoncé une mauvaise nouvelle il y a peu : l’abandon prochain des SMS dans son application. Cette orientation a vivement attristé la communauté de Signal, car cette option permet de discuter avec des personnes en dehors de Signal. Mais, les SMS ne sont pas si sûrs que cela.

Ces nombreuses interpellations ont conduit Meredith Whittaker, la présidente de l’organisation qui chapeaute Signal, à noter que toutes les fonctionnalités ne s’adressent pas forcément à chaque personne systématiquement. Tout le monde n’utilise pas tout de ce que propose une app. Surtout, elle a insisté sur le fait que ces stories peuvent être désactivées.

Signal doit être tactique pour percer : il faut aussi avoir des options « futiles »

Les complaintes autour des stories manquent toutefois un aspect pourtant clé, que les personnes soutenant Signal devraient avoir en tête. Oui, c’est futile, mais c’est aussi un très bon moyen de rendre l’application attrayante. Cela montre à celles et ceux qui hésitaient à sauter le pas que, sur Signal aussi, il y a les mêmes outils que sur Snapchat ou Instagram.

Quelques intervenants au débat l’ont compris, mais ils sont minoritaires. « C’est une bonne fonctionnalité qui va aider les gens à supprimer Snapchat. Et peut-être faire venir des utilisateurs d’Instagram », peut-on lire dans les réactions. Un autre ajoute qu’il aime bien, car « c’est une bonne façon d’utiliser les Stories sans avoir à être lié à Meta (Insta). »

Le chiffrement de bout en bout est un enjeu de santé // Source : Canva
Le chiffrement de bout en bout est bien sûr important, mais ce n’est pas forcément l’argument-clé pour convaincre. // Source : Canva

C’est là tout l’enjeu : la question n’est pas de savoir si telle ou telle option va vous plaire ou vous concerne (si ce n’est pas le cas, ne l’utilisez pas), mais cela peut être un levier pour attirer d’autres internautes. Bien sûr que l’une des forces de Signal est de proposer du chiffrement de bout en bout pour sécuriser au maximum les communications. Pourtant, est-ce que ça suffit ?

On l’a déjà envisagé : pour convertir vos proches à Signal, il ne faut pas leur parler que de chiffrement. Il faut leur parler de tout ce qui est divertissant, fun et similaire à Snapchat, Instagram, Messenger. Les stickers, les emojis, les stories, les groupes. Plus Signal ressemble à une messagerie classique, plus il y a du monde dessus, moins la perte des SMS sera un obstacle.

Pour être un peu caricatural, il faut se poser en somme la question :

Comment convaincre ma mère / mon père de passer à Signal ?

  • Lui parler de générateur de nombres pseudo-aléatoires cryptographiquement sécurisé utilisant des méthodes de cryptographie à courbe elliptique ;
  • Il y a des stories !