Né en 2002, LinkedIn n’a jamais changé d’identité. Son nom traduit bien le principe du réseau social professionnel.

774 millions de membres revendiqués à travers le monde, qui se répartissent dans quasi tous les pays du monde — plus de 200. Des milliards de liaisons entre internautes, professionnelles, scolaires ou amicales. Une acquisition hors norme en 2016 par Microsoft, qui a mis sur la table pas moins de 26 milliards de dollars pour mettre la main dessus.

Aucun autre réseau social professionnel ne peut prétendre à de tels chiffres. Viadeo, Xing ou même Facebook, qui a tenté à partir de 2016 de venir sur le marché pro, avec une fonction permettant de rechercher un emploi, en sont réduits à marcher à l’ombre de LinkedIn. En somme, Facebook contrôle le principal réseau social de loisir ; LinkedIn, celui des professionnels.

LinkedIn réseau
Source : Greg Bulla

Cette caractéristique se retrouve indirectement dans son nom, puisque celui-ci fait référence à cette pratique bien connue dans les métiers : le réseautage. LinkedIn est aussi une tournure qui évoque le lien que l’on peut avoir avec son entreprise et les possibilités que la plateforme offre pour se lier et se relier à d’autres personnes, de sa compagnie, de sa promotion ou d’ailleurs.

De SocialNet à LinkedIn, en passant par PayPal

LinkedIn s’est toujours appelé ainsi. Fin 2002, la startup est fondée par Reid Hoffman et Eric Ly. En mai 2003, le site est lancé. « J’ai décidé de lancer LinkedIn parce que l’espace professionnel était vraiment intéressant », confiera Reid Hoffman en 2009 dans un échange avec CNN. Précédemment, il avait tenté l’expérience d’un réseau social plus classique, SocialNet.

« J’ai vu tout le marché en ligne s’intensifier. J’avais très envie de me lancer et de créer de nouvelles entreprises, alors j’ai démissionné de mon poste chez Fujitsu en juillet 1997. En août, j’ai créé ma première entreprise, SocialNet », indiquera-t-il lors de son entretien avec le média américain. Au début, SocialNet était surtout centré sur des rencontres, mais pas qu’amoureuses.

« L’idée de SocialNet était que vous avez des millions de personnes qui publient toutes en ligne, alors quel genre d’applications pouvez-vous construire pour les connecter ? SocialNet s’est concentré sur les rencontres en ligne. Il y avait aussi des activités comme la recherche de partenaires de golf, de colocataires et ce genre de choses », ajoutera-t-il.

Reid Hoffman
Reid Hoffman. // Source : TechCrunch

Ironie de l’histoire, SocialNet est né au début de la bulle Internet, c’est-à-dire à cette période située à la fin des années 90 jusqu’en 2000. Les valeurs technologiques ont subi une bulle spéculative qui leur a permis de valoir beaucoup d’argent. Mais après 2000, c’est la dégringolade. Mais c’est pourtant lors de cette chute que LinkedIn est né. Et c’est lui qui a survécu jusqu’à aujourd’hui.

Les débuts de LinkedIn ont pu être financés grâce à la vente de PayPal — en effet, il a rejoint un temps le service de paiement en ligne, après l’expérience SocialNet. Cela a permis de financer les débuts de LinkedIn justement dans une période où l’euphorie de la bulle Internet avait fini par éclater, précipitant les valeurs tech à un niveau d’avant bulle.

« Une partie de la façon dont je prends mes décisions personnelles est : ‘Quels sont les domaines dans lesquels je peux avoir le plus d’impact personnel sur le monde ?’ J’ai décidé que LinkedIn est cette chose, plus que l’investissement, plus que tout autre chose », ajoutait-il à l’époque. Et aujourd’hui ? Reid Hoffman s’est vu offrir un siège au conseil d’administration de Microsoft.