Hubble détrône un nouveau record. Le télescope spatial iconique a observé Earendel, l’étoile la plus éloignée jamais vue. Elle existait alors que l’Univers n’était âgé que de 900 millions d’années.

Elle est surnommée Earendel et c’est désormais l’étoile la plus lointaine jamais vue par l’humanité. Le télescope spatial Hubble a réussi à voir cet astre, qui existait dans le premier milliard d’années suivant la naissance de notre Univers, plus exactement 900 millions d’années après le Big Bang, a annoncé l’Agence spatiale européenne (ESA) le 30 mars 2022.

« L’étoile nouvellement détectée est si loin que sa lumière a mis 12,9 milliards d’années pour atteindre la Terre, nous apparaissant comme elle l’était lorsque l’Univers n’avait que 7 % de son âge actuel », commente l’ESA sur le compte Twitter @HUBBLE_space.

Avec Earendel, le bond en arrière dans l’histoire de l’Univers est énorme : la précédente étoile qui détenait le record — découverte également par Hubble, en 2018 — existait alors que l’Univers était âgé de 4 milliards d’années. Cela représente 30 % de son âge actuel (l’Univers est âgé de 14 milliards d’années).

Pour les astronomes, l’observation d’une étoile aussi ancienne est une avancée considérable, car elle offre une vue imprenable sur la jeunesse de notre Univers, à un stade très précoce. « C’est comme si nous avions lu un livre vraiment intéressant, mais nous avons commencé avec le deuxième chapitre et maintenant nous avons une chance de voir comment tout a commencé », résume bien Brian Welch, cité par l’ESA. Cet astronome de l’université Johns-Hopkins est l’auteur principal d’une étude parue dans Nature le 30 mars, consacrée à l’étoile observée.

L’étoile Earendel, une cible prometteuse pour James Webb

C’est grâce à la méthode de la lentille gravitationnelle que les scientifiques ont pu admirer WHL 0137-LS. Ce phénomène permet d’observer des objets lointains, agrandis par le passage d’un objet plus proche entre cette cible et l’observateur.

Répondant au nom officiel de WHL 0137-LS, l’étoile a été surnommée Earendel en référence à un vieux terme anglais signifiant « étoile du matin » (« morning star ») ou « lumière montante » (« rising light »). Sa masse est estimée à environ 50 fois celle du Soleil. Pour l’instant, il est difficile d’estimer précisément la température d’Earendel, mais les scientifiques pensent que le télescope spatial James Webb sera en mesure d’apporter cette information, et même d’autres éléments sur ses caractéristiques. Il pourrait peut-être même permettre de voir des étoiles encore plus anciennes.