Estimer précisément le nombre de personnes infectées par le coronavirus en France est compliqué, car il faut prendre en compte les réinfections et les cas asymptomatiques.

Il y a deux ans, la France venait d’entrer dans une période de confinement. C’était le début de la crise sanitaire liée au coronavirus SARS-CoV-2. Depuis, il y a eu de nouveaux variants, dont le dernier en date est Omicron — qui est plus contagieux et infecte ainsi plus de monde.

Peut-on savoir combien de Françaises et de Français ont été infectés par le covid depuis les débuts de la pandémie ? Les données ne sont pas précises, mais on peut se faire une idée globale de la situation.

22 millions de « cas positifs », qu’est-ce que cela veut dire ?

Les données fournies par Santé Publique France permettent de déterminer qu’en France, on a compté un total de 22,8 millions de cas positifs depuis le printemps 2020. Ce chiffre représente un peu moins d’un tiers de la population française (67 millions).

Mais cela signifie-t-il qu’il y eu, en tout, 22,8 millions de personnes contaminées par le covid en France ? La réponse est non. Ce total correspond au nombre de tests dont le résultat est revenu positif. Deux éléments sont à prendre en considération vis-à-vis de ce chiffre :

  • Les réinfections. Si une personne contracte deux fois la maladie, elle aura à son compte deux tests positifs. Elle comptera donc deux fois dans les résultats. Il se trouve d’ailleurs que les réinfections sont plus fréquentes depuis que le variant Omicron est devenu majoritaire. Sur l’année 2021 et jusque début 2022 (du 1er janvier 2021 au 27 janvier 2022), Santé Publique France identifie près de 417 000 cas possibles de réinfection. « Les cas possibles de réinfection représentaient 2,8 % de l’ensemble des cas confirmés de COVID-19, avec une nette augmentation au cours de la 5e vague épidémique », explique l’organe, ajoutant que les réinfections sont pas des événements rares.
  • Les cas asymptomatiques. Lorsqu’une personne est asymptomatique, cela signifie qu’elle n’a pas les symptômes du covid, tout en étant bel et bien infecté. Ces personnes sont donc infectées, sans être malades, mais en étant contagieuses. Bien souvent, l’absence de symptômes va faire passer l’infection sous le radar : sauf si on est cas contact, on ne pense pas à se faire tester en l’absence totale de symptômes.

En raison des réinfections et des cas asymptomatiques, le chiffre total de personnes infectées en France est forcément imprécis. Il représente une estimation. Mais les épidémiologistes disposent de modèles qui permettent d’évaluer la proportion de personnes ayant été contaminées dans une zone donnée sur une période donnée — notamment grâce à la « séroprévalence ».

La dernière étude en date pour la France remonte à la mi-2021. Le chiffre allait de 7 à 20 % de la population en fonction des régions :

proportion_cas_covid_2021
La proportion estimée de personnes infectées au covid en date d’avril 2021, selon les régions de France. // Source : Pasteur/Inserm

Les chiffres présentés dans cette étude et sur ce graphique ont indubitablement augmenté depuis, a fortiori en raison d’un variant Omicron dont la transmission est accrue.