Un débris spatial est dirigé vers la Lune, sur laquelle il devrait se crasher début mars 2022. Il a été identifié comme le reste d’une fusée chinoise, mais le pays vient de réfuter cette hypothèse.

Mais à qui appartient le morceau de fusée qui est train de se diriger vers la Lune ? D’abord identifié comme un reste d’une fusée SpaceX, l’origine de ce débris dirigé vers la Lune a ensuite été attribuée à une autre mission : Chang’e 5-T1, une mission chinoise qui avait servi à préparer le retour d’échantillons lunaires Chang’e 5. L’impact de l’objet, qui doit avoir lieu sur la face cachée de la Lune, est annoncé pour le 4 mars 2022.

La Chine réfute cependant cette version de l’histoire : comme l’a repéré SpaceNews le 21 février, le pays estime que le débris spatial ne provient pas de sa mission Chang’e 5-T1, qui avait été lancée en octobre 2014. C’est lors d’une conférence de presse menée par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, Wang Wenbin, que le sujet a été abordé.

« L’étage supérieur de la mission Chang’e 5 est tombé dans l’atmosphère terrestre de manière sûre et a complètement brûlé », a répondu Wang Wenbin, interrogé sur ce débris spatial. Avant d’ajouter que « les efforts aérospatiaux de la Chine sont toujours conformes au droit international ».

fusée falcon 9 lune
Le morceau de fusée qui heurtera bientôt la Lune. // Source : Gianluca Masi / Virtual Telescope (photo recadrée)

La trajectoire de l’objet avait été étudiée par un astronome, Bill Gray, qui supervise le « Project Pluto » (servant à calculer la trajectoire d’objets dans l’espace). Il avait déterminé que l’objet devrait bientôt se crasher sur la Lune. Après s’être trompé en disant que le débris était l’étage d’une ancienne fusée SpaceX, le spécialiste est revenu sur ses estimations, avançant qu’il s’agissait des restes du lanceur de la mission Chang’e 5-T1.

Un porte-parole de la Nasa a déclaré la même chose, auprès du Washington Post. Une équipe de l’université de l’Arizona parvient à la même conclusion, relève SpaceNews. Mais, désormais, la Chine n’est pas d’accord. Difficile de savoir qui a raison ou tort, dans ces conditions.

Le débris heurtera la face cachée de la Lune

Quelle que soit son origine, le crash de cet objet ne sera de toute façon pas visible depuis la Terre en temps réel : l’impact aura lieu sur la face de la Lune qui est toujours opposée à notre planète. La trace de ce crash pourra néanmoins être cherchée à l’aide de satellites en orbite lunaire, comme Lunar Reconnaissance Orbiter (Nasa) et Chandrayaan-2 (ISRO). Pour la Lune, cet événement ne représente pas de danger : l’astre est régulièrement heurté par des projectiles bien plus gros et plus rapides — d’où ses nombreux cratères.