La Terre est passée dans l’ombre de la Lune, ce samedi 4 décembre 2021 au matin. Il s’agissait d’une éclipse totale du soleil, visible depuis l’Antarctique. La Nasa a organisé une diffusion de l’événement en direct, revisionnable à l’envie.

La dernière éclipse de l’année 2021 est finie. Peu avant 10 heures, le 4 décembre 2021, l’éclipse totale du soleil, visible depuis l’Antarctique, a pris fin. Ce fait relativement rare ne pouvait malheureusement pas être observé depuis la France. La Nasa a néanmoins diffusé des images en direct, qu’il est possible de revoir quand vous le souhaitez.

Comment revoir l’éclipse solaire du 4 décembre 2021 ?

La diffusion en direct de cette éclipse était complexe, car fortement tributaire de la météo et des conditions particulières liées au fait de diffuser depuis l’Antarctique. Fort heureusement, rien ou presque n’est venu jouer les trouble-fête, laissant chacun et chacune apprécier le spectacle.

Qu’a-t-on vu ?

Le maximum de l’éclipse a été atteint à 8h33. À ce moment-là, la Lune a intégralement occulté le disque solaire. Les personnes les mieux placées (ou les manchots) ont pu observer la couronne solaire, si tant est qu’ils fussent équipés des indispensables protections requises — on n’observe jamais le Soleil en vision directe.

Pour assister à une éclipse totale de Soleil, il ne suffit pas d’être du côté de la Terre où il fait jour : il faut également se trouver dans la bande de totalité, c’est-à-dire dans l’ombre de la Lune (si l’on se trouve dans sa pénombre, on voit une éclipse partielle). Cette zone balayée par l’ombre est très étroite, d’à peine quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres.

Ici, la bande de totalité a commencé dans l’océan Atlantique sud, est passé par l’Antarctique et s’est terminé dans l’océan Pacifique sud. La phase partielle était légèrement visible depuis le sud de l’Afrique, le sud-est de l’Australie et depuis le sud de la Terre de Feu. Cette éclipse solaire totale était la quinzième du siècle.

Cônes d’ombre et de pénombre à la surface de la Terre pendant l'éclipse. // Source : IMCCE

Cônes d’ombre et de pénombre à la surface de la Terre pendant l'éclipse.

Source : IMCCE