L'agence spatiale américaine est confrontée à une panne de Hubble. La Nasa a réussi à récupérer un instrument très utilisé sur l'observatoire spatial, la Wide Field Camera 3. Il faut maintenant qu'elle reprenne ses observations scientifiques.

Depuis fin octobre 2021, la Nasa doit à nouveau faire face à une panne du télescope Hubble. L’agence spatiale tâtonne pour tenter de réparer son observatoire spatial et était parvenue à rallumer un premier instrument début novembre. Le 22 novembre, le communiqué de la Nasa informant sur cette panne a été mis à jour : l’instrument scientifique le plus utilisé sur Hubble vient juste d’être restauré. Il doit reprendre les observations scientifiques.

« Hubble s’est rapproché d’un retour aux opérations complètes après que l’équipe a récupéré un autre instrument, la caméra à grand champ 3, le dimanche 21 novembre », peut-on lire dans un tweet publié le 22 novembre. La Nasa fait référence à la Wide Field Camera 3 (WFC3), qui a été installée sur le télescope en 2009 lors de la dernière mission d’entretien de Hubble. Cette caméra peut observer dans l’ultraviolet (Hubble est le seul à pouvoir voir dans cette longueur d’onde), la lumière visible et l’infrarouge, ce qui lui permet d’imager les galaxies ou les planètes du système solaire.

Plus d’un tiers du temps d’observation de Hubble

La WFC3 est un composant important de Hubble, car très utilisé par les astronomes. « L’équipe a choisi de restaurer l’instrument de Hubble le plus utilisé, la Wide Field Camera 3, qui représente plus d’un tiers du temps d’observation du vaisseau spatial  », lit-on dans la mise à jour du communiqué. La caméra WFC3 est récupérée, mais il reste encore à reprendre ses observations scientifiques. La première observation doit avoir lieu dès ce mardi 23 novembre.

La nébuleuse de la Tarentule, vue par l’instrument WFC3. // Source : Wikimedia/CC/NASA, ESA, P Crowther (University of Sheffield) (photo recadrée)

La Wide Field Camera 3 est le deuxième instrument scientifique que la Nasa a tenté de récupérer depuis la panne survenue le 23 octobre. Le premier était l’Advanced camera for Surveys (ACS). Cette caméra, installée sur Hubble en 2002, n’est que partiellement opérationnelle. Elle a donc été choisie comme premier instrument à récupérer, pour limiter les complications en cas de souci.

Quelle est l’origine du problème rencontré par Hubble ?

Les modifications que la Nasa a décidé d’apporter à l’instrumentWFC3 ont été testées sur des simulateurs. Elles devraient normalement permettre à la caméra, et aux autres instruments de Hubble, « de gérer plusieurs messages de synchronisation manqués tout en continuant à fonctionner normalement ». L’origine du souci semble en effet être une perte de messages de synchronisation, au niveau des communications internes de Hubble. Les instruments scientifiques n’ont pas subi de dommages, mais ce type de problème les rend inutilisables.

Depuis le 1er novembre, la Nasa n’a pas enregistré de nouvelles pertes de messages de synchronisation, ce qui est plutôt bon signe. Néanmoins, l’agence préfère avancer pas à pas pour relancer Hubble, tout en continuant d’enquêter sur l’origine du problème. Les autres instruments de Hubble restent placés en mode sans échec.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo