L'explosion d'un satellite, visé par un tir de missile russe, a formé un nuage de débris spatiaux. Ceci a obligé l'ISS à manœuvrer pour les éviter, et son équipage à se tenir prêt à évacuer, au cas où. Les éclats ont pu être vus par un réseau de télescopes.

Un test militaire mené par la Russie à la mi-novembre 2021 a eu d’importantes conséquences : l’explosion, provoquée par la destruction d’un satellite avec un missile, a créé un nuage de débris dans l’espace. Il a obligé la Station spatiale internationale (ISS) a faire une manœuvre d’évitement, et son équipage à se retrancher dans les vaisseaux, par mesure de prudence. Les 7 astronautes étaient ainsi prêts à évacuer en cas de problème. Heureusement, il n’y a pas eu besoin d’aller jusque là, pour l’instant. Mais ces débris demeurent une menace à plus long terme.

Les images des débris spatiaux créés par le tir russe

Les éclats provoqués par l’explosion ont pu être repérés dans des images obtenues par un réseau de télescopes, note Space.com. Elles ont été obtenues par Numerica Corporation, une société qui assure un suivi des débris spatiaux. Un partenaire de la société, Slingshot Aerospace, a partagé les clichés dans un tweet le 15 novembre. On y voit le satellite Cosmos 1408 qui a été visé par le tir, avant l’impact, puis les débris qui en restent après.

Numerica Corporation a également pu capturer une vidéo peu après la collision. « Les zones encerclées montrent les débris nouvellement créés en orbite terrestre basse par le test anti-satellite russe (ASAT) contre Cosmos 1408 », décrit la société dans sa publication.

Le télescope de Numerica Corporation a continué de suivre les débris, avec une autre image prise depuis le Chili. Les cercles rouges qui identifient les débris du satellite visé par le missile montrent bien comment ceux-ci sont en train de se propager dans diverses directions, décrit Slingshot Aerospace.

Les débris se dispersant dans plusieurs directions. // Source : Via Twitter @sling_shot_aero (photo recadrée)

L’ISS recroise sans doute les débris à chaque orbite

D’après les indications de LeoLabs, qui assure un suivi des débris en orbite terrestre, les morceaux du satellite visé par le missile russe évoluent à une altitude entre 440 et 520 kilomètres. L’ISS, elle, se trouve à une hauteur de 400 kilomètres par rapport à notre planète, et en effectue le tour en 90 minutes seulement. Comme le fait remarquer Space.com, il semble donc que la station repasse à travers le champ de débris à chaque orbite, toutes les 90 minutes. Les débris spatiaux sont l’une des vulnérabilités de la station, qui a déjà dû effectuer 29 manœuvres d’évitement depuis 1999 — dont trois en 2020.

La France assure également un suivi des débris du satellite Cosmos 1408. Son explosion n’est pas seulement une menace sérieuse pour l’ISS, elle peut aussi perturber les activités de nombreuses nations, car des satellites divers (suivi météo, télécoms) sont situés à proximité des éclats. Eux aussi peuvent avoir besoin de manœuvrer pour éviter tout risque.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo