Le programme Weather Rescue at Sea sollicite l'aide des internautes pour transcrire les données contenues dans de vieux registres maritimes du XIXe siècle. Ces livres contiennent, en effet, une mine d'informations sur la météo de l'époque, ce qui peut nous aider à mieux comprendre l'évolution du climat.

Vous avez une passion pour les vieux registres ou tout simplement envie d’aider la science à avancer ? Relancée fin octobre, l’initiative Weather Rescue at Sea vous permet d’apporter votre pierre à l’édifice. Le programme sollicite l’aide des internautes pour transcrire les données contenues dans de nombreux registres maritimes de l’ère préindustrielle. Ces informations « nous aideront à mieux comprendre la manière dont le climat évolue », fait valoir l’équipe derrière le projet.

Ces vieux registres de la moitié du XIXe siècle sont en effet une mine d’informations météorologiques. « La météo a toujours été un sujet fascinant pour l’humanité. La moindre déviation par rapport à la météo attendue pouvait transformer des années d’abondance en années de famine », souligne la page dédiée au projet. Suivre les évolutions météorologiques au fil des saisons était donc stratégique pendant l’ère préindustrielle, a fortiori pour les équipages s’embarquant sur de longs voyages en bateau.

Les données météo du XIXe siècle aideront à mieux cerner l’évolution du climat au fil des décennies. // Source : Weather Rescue at Sea

Une mine de données météorologiques

Les instruments d’observation météorologiques développés par les nations maritimes ont permis d’accumuler une quantité d’informations sur la météo de l’époque. « Très peu de ces registres ont hélas été transcris dans des formats numériques qui permettraient à des scientifiques contemporains de les analyser  », fait valoir l’équipe de Weather Rescue at Sea. Les données de centaines de milliers de voyages en bateau peuvent cependant apporter un éclairage très utile sur « la manière dont le climat à changé au fil de plusieurs décennies ».

Les registres à étudier portent essentiellement sur des trajets maritimes à travers l’océan Atlantique, l’océan Indien et l’océan Pacifique dans les années 1860s et 1870s.

Comment participer à Weather Rescue at Sea

Si vous en avez le temps et l’envie, vous pouvez contribuer très facilement, en allant sur la page dédiée à ce projet sur la plateforme de crowdsourcing scientifique Zooniverse (attention tout est en anglais). Il faut dans un premier temps sélectionner le paramètre de votre choix, parmi une liste de six proposés : baromètre, température de l’air, température de l’eau, direction du vent, force du vent, navigation.

Un tutoriel vous guide pour repérer les données à enregistrer. // Source : Weather Rescue at Sea

Une fois celui-ci sélectionné, un tutoriel (là encore en anglais) s’affiche. Il vous explique quelle colonne regarder dans les images qui vous seront présentées. Si l’information recherchée est présente, la plateforme vous proposera de la saisir.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la seconde édition qui a démarré fin octobre a déjà attiré 853 personnes et permis de traiter 7 % des données ciblées.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo