Onze années d'observation de Jupiter par le télescope spatial Hubble ont mené à une nouvelle découverte sur la Grande Tache rouge. La vitesse des vents situés vers la partie la plus externe de cette gigantesque tempête grandit.

Le vaillant télescope Hubble a accumulé plus de dix ans d’observation des tempêtes sur la fougueuse Jupiter. Grâce à ces données, les scientifiques sont désormais en mesure de dire que les vents les plus externes de la Grande Tache rouge de la planète circulent de plus en plus vite. Cette découverte, rapportée par la Nasa le 27 septembre 2021, est détaillée dans la revue Geophysical Research Letters.

« La taille et la longévité de la Grande Tache rouge la rendent unique parmi les vortex du système solaire externe  », commencent par rappeler les chercheurs. Ce gigantesque anticyclone émerge au-dessus de la couche de nuages de Jupiter. Il représente environ deux fois la taille de la Terre.

Un changement que seul Hubble pouvait voir

Non seulement les vents les plus externes de la tache sont plus rapides que ceux de son intérieur, mais ils accélèrent. « Nous avons mesuré les vents horizontaux dans la Grande Tache rouge de Jupiter en utilisant les données de l’instrument WFC3/UVIS [ndlr : une caméra polyvalente] à bord du télescope spatial Hubble, écrivent les scientifiques. Les données couvrent 11 périodes de 2009 à 2020. Les vents soufflent le plus rapidement dans un anneau à grande vitesse autour de l’extérieur de la Grande Tache rouge. » Entre 2009 et 2020, la vitesse des vents a augmenté de 8 %. Pendant ce temps, les vents les plus à l’intérieur de la tache tendaient à se déplacer plus lentement.

Le changement dans la vitesse du vent constaté par les chercheurs est de l’ordre de moins de 2,6 kilomètres par heure, au cours d’une année (terrestre). Repérer une modification aussi petite a nécessité la précision dont est capable Hubble. « Nous parlons d’un si petit changement que si nous n’avions pas 11 années de données de Hubble, nous ne saurions pas qu’il s’est produit », résume Amy Simon, planétologue au sein du Goddard Space Flight Center et co-autrice de l’étude, dans le communiqué de la Nasa.

Les vents situés au niveau du cercle vert extérieur accélèrent, dépassant la vitesse de 640 kilomètres par heure. // Source : SCIENCE : NASA, ESA, Michael H. Wong (UC Berkeley)

Un lien avec le rétrécissement possible de la tache ?

Que peut-on déduire de cette hausse de la vitesse ? Pour l’instant, il est difficile d’en tirer des conclusions, car Hubble ne peut voir que ce qui se trouve au sommet des nuages. Mais cette information pourrait servir à mieux comprendre comment la Grande Tache rouge de Jupiter est alimentée. Ce gigantesque vortex de 25 000 kilomètres de longueur semble être une remontée de matière provenant de l’intérieur de la planète gazeuse.

L’une des hypothèses débattues au sujet de cette structure géante est qu’elle pourrait un jour disparaitre, car les images des nuages semblent montrer que la Grande Tache est en train de rétrécir. « Au fur et à mesure que la Grande Tache rouge se rétrécit et se diffuse, la vitesse moyenne du vent dans l’anneau à grande vitesse s’accélère », constatent en tout cas les auteurs de l’étude.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo