Le télescope James-Webb sera lancé fin 2021 dans l'espace. L'observatoire, souvent décrit comme le successeur de Hubble, a cependant une différence de taille importante avec son homologue.

Grâce à son grand miroir doré, les astronomes espèrent entrevoir la lumière des premières galaxies de notre Univers. Le lancement du télescope spatial James-Webb (James Webb Space Telescope, ou JWST), qui doit avoir lieu avant la fin de l’année 2021, est très attendu. L’observatoire est parfois présenté comme le remplaçant du célèbre Hubble, mais il faut davantage le voir comme un successeur.

Certes, le JWST verra dans l’infrarouge moyen, alors que Hubble ne peut aller au-delà de l’infrarouge proche — en d’autres termes, le James-Webb verra plus loin dans le passé. Mais le JWST ne peut pas se substituer complètement à Hubble, car contrairement à lui, il n’est pas équipé pour observer dans l’ultraviolet. Ses capacités ne sont pas strictement identiques. En revanche, ce que l’on peut affirmer avec certitude, c’est que le JWST va clairement supplanter Hubble par la taille.

Cette animation réalisée par Nino Barbey, motion-designeuse chez Numerama, permet de mieux se rendre compte des dimensions des deux observatoires — notamment en les comparant à un astronaute.

Comparaison entre les deux télescopes. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Le bouclier du JWST (on parle aussi de pare-soleil) fait à peu près la taille d’un cours de tennis, décrit la Nasa sur son site consacré au futur observatoire. Voici certaines caractéristiques des deux télescopes spatiaux comparées.

Hubble James-Webb
Longueur du télescope 13,2 mètres 22 mètres
Masse du télescope 6,5 tonnes 12,2 tonnes
Diamètre du miroir primaire 2,4 mètres 6,5 mètres
Masse du miroir primaire 1 tonne 625 kg

Un miroir primaire plus grand, mais moins lourd que celui de Hubble

En consultant ces chiffres, on peut être surpris du fait que le miroir primaire du JWST soit moins lourd que celui de Hubble, alors qu’il est bien plus grand. La Nasa a détaillé pourquoi dans une longue foire aux questions. Il faut garder à l’esprit que Hubble a été lancé en 1990 et que, depuis, des progrès technologiques ont été accomplis. Comparé à Hubble, un gain énorme a été réalisé sur le poids du miroir primaire du JWST, par rapport à la masse totale du télescope. Dans le cas des deux télescopes, la forme du miroir doit être extrêmement précise (la variation par rapport à la forme « idéale » du miroir se doit d’être encore plus petite que l’épaisseur d’un cheveu).

Néanmoins, les deux miroirs se différencient sur un point : tandis que Hubble a été équipé d’un miroir en verre épais, le James-Webb arbore un miroir segmenté, composé de 18 morceaux fins et légers qui ont été assemblés. « Ces types de technologies, qui n’étaient pas disponibles au moment de la création de Hubble, seront utilisées pour l’ensemble du [télescope] Webb », explique la Nasa.

Quant aux orbites des deux télescopes, elles sont également différentes. Alors que Hubble évolue à une altitude d’environ 570 km en orbite autour de la Terre, le JWST sera positionné hors de portée de toute mission de réparation : il sera en orbite autour du point de Lagrange L2, un point d’équilibre à 1,5 million de km de nous. À cet endroit, il sera d’autant mieux protégé des rayons du Soleil, ce qui est crucial pour les observations dans l’infrarouge.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo