Cette image combine 500 jours d'observation des neutrinos émis par notre étoile.

Il n’est évidemment pas possible de prendre en photo notre Soleil lorsqu’il fait nuit. En revanche, il est techniquement envisageable de récupérer une image du Soleil à tout moment, de jour comme de nuit. L’image ci-dessous n’est pas une photographie à proprement parler, mais le résultat de 503 jours consécutifs de captation des neutrinos émis par le Soleil, dont le tout a été combiné.

Image des neutrinos émis par le Soleil. // Source : R. Svoboda and K. Gordan (LSU)

L’exobiologiste Paul Byrne a repartagé le 10 février 2021 cette image sur Twitter pour raconter son histoire. Elle date de 1998.

Les « particules fantômes » émises par le Soleil

Les neutrinos sont des particules essentielles dans l’Univers. Vous êtes constamment traversés chaque seconde par 65 milliards de neutrinos par cm², tous droits venus du Soleil. Mais les scientifiques les surnomment « particules fantômes », car elles sont difficiles à détecter tant elles interagissent peu avec la matière.

Les événements cosmiques les plus intenses, comme les supernovae, produisent une quantité énorme de neutrinos. C’est également le cas des réactions de fusion nucléaire qui se produisent au sein du Soleil, et la plupart des neutrinos qui nous arrivent proviennent donc de notre étoile.

Grâce au détecteur Super-Kamiokande (Super-K) installé au Japon et destiné à étudier les neutrinos, pointé vers le Soleil, l’image ci-dessus est la collecte des détections de neutrinos en provenance de celui-ci pendant 503 jours. Plus les pixels sont clairs (du rouge foncé au blanc), plus le flux de neutrinos est chargé en particules. Puisque les fusions les plus intenses ont lieu au lieu au cœur du Soleil, cela génère une sorte de dégradé où le centre de l’étoile est plus clair.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo