SpaceX mettra sur orbite dans quelques années un nouveau télescope spatial qui s'intéressera à l'évolution de l'univers et au développement des galaxies. Décollage prévu en 2024.

L’annonce est tombée le 5 février. SpaceX a été retenu par la NASA pour expédier dans quelques années un tout nouveau télescope spatial, SPHEREx (Spectro-Photometer for the History of the Universe, Epoch of Reionization, and Ices Explorer), lorsque sa fabrication sera terminée. C’est via une fusée Falcon 9 que SPHEREx sera expédié dans l’espace, mais pas avant juin 2024.

Quelle est la mission de SPHEREx ?

Prévue pour durer au moins deux ans, la mission SPHEREx cartographiera l’intégralité du ciel dans le proche infrarouge, une lumière invisible pour l’œil humain, mais qui, note  l’agence spatiale américaine, « est un outil puissant pour répondre aux questions cosmiques concernant la naissance de l’univers et le développement ultérieur des galaxies ».

Plus spécifiquement, détaille Caltech, SPHEREx se penchera sur la théorie de l’inflation cosmique, un modèle qui constate une expansion très rapide de l’Univers juste après le Big Bang, en mesurant en 3D la distribution de la matière, à grande échelle. De plus, SPHEREx travaillera sur la lumière d’arrière-plan extragalactique, qui permettra d’éclairer l’origine et l’histoire de la formation des galaxies.

L’univers photographié par le télescope Hubble. // Source : NASA, ESA, IPAC/Caltech, STScI, Arizona State University

L’observatoire spatial va par ailleurs amasser des données sur plus de 300 millions de galaxies et sur 100 millions d’étoiles se trouvant dans la Voie lactée, là où se trouve la Terre.

À cette occasion, SPHEREx recherchera des indices d’eau et de molécules organiques « dans les régions où les étoiles naissent du gaz et de la poussière, appelées pépinières stellaires, ainsi que des disques autour des étoiles où de nouvelles planètes pourraient se former  ». L’eau et les molécules organiques sont des composants-clés de la vie telle que nous la connaissons, rappelle la NASA.

Cette observation se fera par les relevés d’un spectrophotomètre sur diverses substances chimiques (eau, monoxyde de carbone, dioxyde de carbone et méthanol). Selon Caltech, SPHEREx va  « changer la donne en résolvant d’anciennes questions sur la quantité et l’évolution des principales molécules biogènes dans toutes les phases de la formation des étoiles et des planètes ».

Le départ de la mission se fera depuis les USA, sur la base de l’Air Force de Vandenberg, en Californie.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo