Comme les planètes, le Soleil tourne sur lui-même. Mais dans quel sens exactement ?

Non seulement le Soleil tourne autour du centre de la Voie lactée, mais il tourne également sur lui-même. Plus exactement, des parties du Soleil tournent à des vitesses différentes (car l’astre n’est pas à proprement parler un corps solide). À l’équateur, il fait environ un tour tous les 25 jours terrestres, tandis qu’aux pôles il tourne sur son axe une fois en 36 jours.

Mais dans quel sens tourne-t-il sur lui-même, exactement ? L’astrophysicienne australienne Kirsten Banks a fourni une explication sur Tik Tok le 16 décembre 2020. « Le Soleil tourne dans la même direction que celle des planètes qui tournent autour de lui. Ou, plus particulièrement, les planètes tournent dans le même sens que le Soleil tourne », y répond la scientifique.

@astrokirsten

Reply to @deeznutzinurmouth69 here’s your answer finally 😁 #askastrokirsten #sun #solarsystem #planets #astrotiktok #spacetiktok #sciencetiktok

♬ original sound – Kirsten Banks

Sens antihoraire

Kirsten Banks nous aide à imaginer à quoi ressemblerait le système solaire, si l’on pouvait l’observer en se plaçant au-dessus de l’hémisphère nord de la Terre et en observant vers le bas. « Vous verriez que le Soleil tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et que toutes les planètes gravitent également dans le sens inverse des aiguilles d’une montre », décrit-elle. On parle aussi de sens antihoraire pour décrire ce mouvement.

Représentation des différentes planètes en transit devant le Soleil. // Source : Flickr/CC/Giuseppe Donatiello (photo recadrée)

Grâce aux taches solaires, Galilée a d’ailleurs pu montrer au 17e siècle que le Soleil devait tourner sur lui-même en 27 jours en moyenne, rappelle l’Observatoire de Paris. La différence de rotation entre les couches superficielles du Soleil, qui ne tourne pas comme un solide, mais comme un fluide, est appelée rotation différentielle.

La rotation du Soleil est liée à la façon dont est produit le champ magnétique, à l’origine des taches solaires (elles-mêmes caractérisées par une activité magnétique très intense). Avec la rotation différentielle, le champ magnétique connaît des déformations complexes, à la source de l’activité solaire que l’on peut voir évoluer dans le temps.

Crédit photo de la une : Pexels/Shashank Kumawat (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo