À quelques jours de la phase de déconfinement du 15 décembre, les objectifs risquent de ne pas être remplis. Le point sur les tendances et sur ce que le gouvernement pourrait proposer comme scénarios alternatifs aux mesures prévues.

La sortie du deuxième confinement, pour endiguer l’épidémie liée à la maladie Covid-19, est découpée en plusieurs étapes, chacune conditionnée à des objectifs annoncés. Le prochain stade de déconfinement est fixé au 15 décembre 2020. C’est à ce moment que doivent se lever les restrictions de déplacements entre régions ; ou encore, permettre la réouverture des cinémas et musées. Les attestations ne seront plus nécessaires, sauf pour un couvre-feu de 21h à 7h (à l’exception du réveillon et du Nouvel An).

Mais le Président, Emmanuel Macron, avait clairement conditionné cette deuxième phase et toutes ces nouvelles mesures de déconfinement à de stricts critères. « Le 15 décembre, une autre étape va s’ouvrir si les objectifs sanitaires sont atteints », affirmait-il lors de sa dernière intervention télévisée sur la situation épidémique.

Or, le 9 décembre dernier, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré qu’« il faut reconsidérer un certain nombre de choses pour le 15 décembre ». Il a alors ajouté qu’en fonctionnant des derniers indicateurs, le Premier ministre Jean Castex pourrait annoncer de nouvelles mesures lors de sa conférence de presse, ce jeudi 10 décembre. Car le problème est le suivant : les objectifs sanitaires annoncés par Emmanuel Macron vont être très difficilement rempli le 15 décembre. On fait le point sur les tendances actuelles.

Article mis à jour le 10 décembre à 16h25.

D’après des projections, un objectif sur deux serait rempli

Les objectifs ont été fixés sur deux taux spécifiques :

  • Le taux de positivité, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas positifs chaque jour. Le gouvernement souhaite que le déconfinement du 15 décembre soit conditionné à un taux de moins de 5 000 cas positifs chaque jour.
  • Le taux d’occupation des lits en réanimation, à savoir le nombre de personnes subissant une forme grave de la maladie et nécessitant donc une assistance respiratoire. L’objectif est de ne plus dépasser 3 000 personnes dans cette situation.

Actuellement, en ce milieu de semaine, au 10 décembre 2020, le taux de positivité est de 10 267 cas/jour en moyenne. Dimanche, le 6 décembre, le nombre de cas positifs enregistrés était de 11 022. En réanimation, on compte un peu plus de 3 000 personnes en ce moment. À l’heure actuelle, les objectifs ne sont donc pas atteints. Mais reste à savoir où en seront les courbes lorsque la date du 15 décembre sera plus proche : pour se faire, on ne peut que regarder des projections statistiques.

D’après les estimations de CovidTracker, le site de référence géré par le data scientist Guillaume Rozier, et à partir de la tendance de début décembre, le nombre de cas positifs quotidiens devrait être supérieur à 9 500 au 15 décembre. Concernant les réanimations, le chiffre pourrait tomber à 2 600. Dans le premier cas, le taux de positivité, l’objectif ne serait donc pas rempli (5 000) ; quand dans le deuxième cas, le nombre de personnes en réanimation, l’objectif serait rempli (3 000). « Sauf changement brutal de situation, ça va être très difficile d’atteindre l’objectif de déconfinement » au 15 décembre, a commenté Guillaume Rozier, ajoutant que les tests antigéniques, qui ne sont pas encore pris en compte dans les chiffres, viendront légèrement gonfler les estimations la semaine prochaine.

Projections du taux de positivité au 15 décembre 2020, à partir des courbes de début décembre. // Source : CovidTracker / Guillaume Rozier

Cela reste là des projections, mais nous ne sommes qu’à sept jours de la phase 2. Si elles venaient à se confirmer, il est difficile de savoir quelle serait la décision prise par le gouvernement dans le cas où seulement un objectif sur deux serait rempli, à une dizaine de jours de Noël. Emmanuel Macron va-t-il revenir sur ses affirmations — ce qui reste peu probable ? Le gouvernement mettra-t-il plutôt en place un déconfinement réaménagé, beaucoup plus strict que prévu ? Peut-on envisager que la phase 2 soit tout bonnement repoussée ? Le Premier ministre Jean Castex pourrait éclaircir les pistes envisagées, ce soir.

En effet, d’après des sources gouvernementales, la mission du Premier ministre ce soir pourrait être de « préparer les esprits au fait que les mesures prévues pour le palier du 15 décembre sont difficiles à mettre en œuvre  ». Le plus probable, à l’heure actuelle, est une phase 2 plus stricte, avec un maintien des attestations pour se déplacer et/ou un couvre-feu plus étendu.

Une chose est donc définitivement sûre : si le pic est passé, la deuxième vague est quant à elle toujours active. Cet état des lieux en demi-teinte peu avant le stade du 15 décembre le rappelle. Les décisions du gouvernement, comme le comportement de chacun, doivent prendre cette situation en compte. Les mesures barrières et l’auto-isolement ont un rôle crucial pour éviter et tempérer des rebonds, d’autant plus à l’approche des fêtes.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Frédéric Bisson

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo