En 2019, le rover Yutu-2 découvrait une curieuse substance au cours de son exploration de la face cachée de la Lune. L'origine de cette matière verdâtre et scintillante semble désormais mieux comprise.

Il y a un an, le Rover Yutu-2 découvrait un « gel à l’éclat mystérieux » sur la face cachée de la Lune. De nouveaux travaux permettent aujourd’hui d’en savoir davantage sur l’origine de cette substance étonnante, repérée dans le cadre de la mission Chang’e 4 menée par l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA).

Dans une étude de la revue Earth and Planetary Science Letters, repérée par plusieurs médias dont ScienceAlert le 8 juillet 2020, des chercheurs rappellent que « le rover de Chang’e 4 a trouvé une substance inhabituelle au fond d’un petit cratère au cours du huitième jour lunaire » de sa mission. Elle était jugée singulière car elle ne ressemblait pas aux blocs de régolithe (une couche de poussière volatile recouvrant le sol de la Lune) de par sa forme, sa couleur et sa texture. « Elle est verdâtre foncé et scintillante », décrivent les auteurs.

La substance repérée par Yutu-2 sur la Lune. // Source : CNSA, annotation Numerama

Une brèche d’impact scintillante

Il semblerait que le rover Yutu-2 ait tout simplement découvert… de la roche. Cette roche aurait pu se former à cause d’un impact de météorite, dont la chaleur aurait fait fondre des roches ensemble pour donner cette masse verte et brillante. « Le rover de Chang’e 4 a découvert une brèche d’impact fondue verdâtre foncé et scintillante », écrivent les auteurs de l’étude. La taille de cette brèche est estimée à environ 52 centimètres de longueur, sur 16 de largeur. Les scientifiques notent qu’elle ressemble à des échantillons qui ont été rapportés lors des missions Apollo.

Plus précisément, les chercheurs pensent que cette roche particulière a été « formée par un soudage généré par l’impact, par cimentation et agglutination du régolithe lunaire et de la brèche ». D’ailleurs, les roues du rover Yutu-2 ont écrasé les « mottes » qui se trouvent autour du cratère où est située la brèche, ce qui montre bien que « le régolithe peut être légèrement compacté et devient friable ».

Un matériau qui se serait formé ailleurs ?

Il n’est pas impossible que ce matériau se soit formé dans un cratère différent de celui où il a été trouvé. Il aurait pu se former ailleurs et être ensuite éjecté à l’endroit où Yutu-2 l’a vu. Les scientifiques posent l’hypothèse que les éjectas pourraient provenir du cratère lunaire Finsen, et peut-être aussi du cratère Alder (tous deux situés sur l’hémisphère sud de la face cachée de la Lune).

Le scénario le plus probable semble donc être celui d’un impact qui aurait « partiellement fondu le régolithe local ». Avec le refroidissement, cette matière est devenue brillante. Malheureusement, les scientifiques ne disposent d’aucun échantillon à analyser pour vérifier cette hypothèse, même si elle parait sérieuse. Depuis la découverte de cette étrange substance, Yutu-2 s’est déplacé et ne devrait donc pas avoir l’occasion de reprendre une photo de cette zone.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo