L'Observatoire de la dynamique solaire a obtenu une décennie d'images de notre étoile. La Nasa a résumé ces observations, qui correspondent quasiment à un cycle d'activité du Soleil, dans une vidéo d'une heure.

Toutes les 0,75 seconde, l’Observatoire de la dynamique solaire (Solar Dynamics Observatory, ou SDO) capture une image du Soleil. Grâce aux images du satellite, une décennie d’observations de l’étoile a pu être résumée dans une vidéo d’une heure, présentée par la Nasa le 24 juin 2020.

Cet observatoire a été lancé en février 2010, afin de comprendre les causes de la variabilité de l’activité solaire. Depuis juin 2010, le satellite placé en orbite autour de la Terre observe l’étoile. SDO a récolté 425 millions d’images en haute résolution de l’astre. Cela représente 20 millions de gigaoctets de données. L’image suivante, par exemple, a été obtenue à partir de 151 clichés pris par SDO au cours de la décennie.

Une image obtenue à partir de 151 clichés de SDO. // Source : NASA’s Goddard Space Flight Center

À son bord, l’observatoire embarque plusieurs instruments, dont la caméra AIA (pour « Atmospheric Imaging Assembly ») : elle prend des photos de l’atmosphère du Soleil dans 10 longueurs d’onde différentes, toutes les 10 secondes. Dans cette vidéo, on voit des images qui ont été prises à une longueur d’onde de 17,1 nanomètres. Ceci correspond à l’ultraviolet extrême, permettant de voir la couche atmosphérique la plus externe de l’étoile, qu’on appelle la couronne solaire — c’est elle que l’on peut voir lors d’une éclipse solaire totale.

Presque un cycle entier d’observations

Avec une photo par heure, la vidéo résume une décennie d’activité solaire en 1 heure et 1 minute. L’étoile suit justement un cycle d’activité de 11 ans. La vidéo permet ainsi de voir les augmentations et les baisses d’activités qui correspondent à une phase de ce cycle, ainsi que des événements notables comme des transits de planètes (c’était le cas de Mercure en novembre dernier) ou des éruptions. La vidéo contient aussi quelques moments où le Soleil n’est plus entièrement visible, par exemple lorsque la Lune ou la Terre passent entre le satellite et le Soleil — on aperçoit par exemple une sphère noire devant le Soleil à la 53e minute. En 2016, l’instrument AIA a aussi eu un problème temporaire, résolu après une semaine.

La mission SDO a permis de faire d’importantes découvertes sur le Soleil. Pendant un an et demi après sa mise en service, SDO a vu environ 200 éruptions solaires, ce qui a permis de mieux cerner les quantités d’énergie produites lors de ces événements. L’observatoire a aussi vu des comètes passer devant le Soleil, fournissant des données sur les interactions de ces objets avec l’étoile. Le satellite a pu voir quasiment un cycle solaire entier, aidant les scientifiques à anticiper les signes avant-coureurs du déclin d’un cycle et du début d’un nouveau.

Partager sur les réseaux sociaux