Les astéroïdes Bennu et Ryugu auraient un corps parent commun et seraient tous deux nés de sa destruction. Les retours d'échantillons des missions OSIRIS-REx et Hayabusa 2 pourraient aider à en savoir davantage.

Bennu et Ryugu pourraient s’être formés lors de la destruction d’un même astéroïde. Voici ce qu’ont expliqué des scientifiques dans la revue Nature Communications le 27 mai 2020. Cette origine expliquerait notamment la forme étonnante de « toupie » de ces deux corps célestes.

« Les formes des astéroïdes et leurs niveaux d’hydratation peuvent servir de traceurs pour étudier leur histoire et leur origine », rappellent les chercheurs. Le niveau d’hydratation de Bennu et Ryugu est différent, mais cela n’est pas pour autant incompatible avec l’hypothèse selon laquelle les deux objets seraient les résultats de la destruction d’un corps parent commun. Les propriétés globales des deux astéroïdes correspondraient à ce scénario, comme l’indique le CNRS dans un communiqué.

Représentation de la mission Hayabusa 2, vers l’astéroïde Ryugu. // Source : Flickr/CC/DLR German Aerospace Center (photo recadrée)

Ces astéroïdes font l’objet de deux missions d’explorations distinctes. Bennu est exploré dans le cadre de la mission OSIRIS-REx de la Nasa (l’agence spatiale américaine). En octobre prochain, la sonde devrait tenter de toucher l’astéroïde afin d’en collecter un échantillon. Ryugu, quant à lui, est scruté par la mission Hayabusa 2 de la JAXA (l’agence spatiale japonaise). La sonde spatiale est déjà parvenue à deux reprises à récolter des échantillons du sol de l’astéroïde.

Quand ces astéroïdes ont-ils pris cette forme de « toupies » ?

Tous deux ont une forme caractéristique de « toupie ». D’après les auteurs de l’étude, leurs « caractéristiques géologiques suggèrent que Ryugu et Bennu se sont formés directement avec ces formes de toupies, ou qu’ils ont atteint une telle forme tôt après leur formation ». Ils écartent ainsi la possibilité que la forme des deux objets puisse être expliquée par ce qu’on appelle l’effet YORP (pour « Yarkovsky-O’Keefe-Radzievskii-Paddack »), un phénomène responsable de modifications dans la rotation de petits astéroïdes.

« Nos simulations détaillées montrent qu’une seule perturbation catastrophique d’un corps parent hydraté entraîne une famille d’astéroïdes avec une grande diversité de niveaux d’hydratation et de compactage », affirment les scientifiques. Plusieurs scénarios de formation sont possibles, au moment de l’impact du corps parent, pour expliquer les différences constatées entre Bennu et Ryugu (selon ces différentes versions, la provenance des deux objets sur le corps parent diffère).

Pour pouvoir trancher entre ces différentes versions, les scientifiques concluent qu’il faudra attendre le retour des échantillons des missions OSIRIS-REx et Hayabusa 2. Ces prélèvements pourront probablement « révéler la véritable relation entre les deux objets ».

Partager sur les réseaux sociaux