Le Lunar Gateway, le projet de passerelle vers l'espace lointain, pourrait être repoussé par la Nasa. Il pourrait être difficile de tenir les délais annoncés pour installer la station en orbite lunaire, qui doit servir de relais pour explorer la Lune puis Mars.

Le projet de station en orbite lunaire de la Nasa pourrait prendre un an de plus que prévu, a informé le Wall Street Journal le 14 mars 2020. L’installation du Lunar Orbital Platform-Gateway, le projet de passerelle vers l’espace lointain, pourrait ainsi être retardée.

C’est Doug Loverro, administrateur associé pour l’exploration et les opérations humaines à la Nasa, qui aurait indiqué lors d’un comité organisé à la fin de la semaine précédente que la Nasa doit revoir ses plans en matière d’exploration lunaire, indique Engadget. Le projet de passerelle n’est pas abandonné mais la Nasa préfère augmenter ses dépenses à un rythme plus lent, espérant ainsi attirer de potentiels partenaires étrangers.

Une représentation du Lunar Gateway. // Source : Capture d’écran YouTube Nasa

L’assemblage complet de la station était prévu pour 2026

La Nasa, bousculée par la Maison-Blanche, a pour projet de revenir sur la Lune en 2024. Le Lunar Gateway doit quant à lui commencer à être installé dans l’espace à partir de 2022. Son assemblage complet doit être achevé en 2026. Néanmoins, l’objectif pourrait être trop ambitieux techniquement. D’après le Wall Street Journal, la Nasa aurait initialement préféré 2028 pour l’envoi d’une mission habitée vers la Lune. L’administration Trump aurait un intérêt à ce que la mission ait lieu en 2024, car cela correspondrait à la fin d’un potentiel deuxième mandat présidentiel.

L’ambition du gouvernement risque de se heurter aux difficultés techniques et budgétaires pour tenir les délais annoncés. Le projet du Lunar Gateway est imposant puisqu’il faudra installer en orbite une station, sur le modèle de la Station spatiale internationale (ISS), une base permanente où des astronautes se relaieront.

Le lieu doit servir de relai de communication, de laboratoire scientifique, de lieu de stockage et de passerelle pour aller sur le sol lunaire. Deux premières missions scientifiques ont déjà été sélectionnées par la Nasa, pour observer la météo spatiale et étudier les radiations solaires depuis le Lunar Gateway.

Partager sur les réseaux sociaux