Une éclipse de Lune par la pénombre est prévue le soir du vendredi 10 janvier 2020. Que va-t-il se passer exactement ? Voici pourquoi cet événement astronomique n'est pas très spectaculaire.

Une éclipse de Lune est prévue pour le soir du vendredi 10 janvier 2020. Il s’agit d’une éclipse de Lune par la pénombre, dont le maximum doit avoir lieu à 20h10. L’hexagone se trouvera dans la zone de visibilité. L’imminence d’une nouvelle éclipse pourrait susciter l’enthousiasme chez celles et ceux qui aiment observer le ciel. En réalité, il faut savoir que le phénomène sera à peine perceptible.

Tout d’abord, ce n’est pas un hasard si une éclipse de Lune se produit peu de temps après une éclipse de Soleil. Le 26 décembre 2019, une partie de la planète a pu assister à une éclipse annulaire. « Pendant une éclipse solaire, le Soleil, la Lune et la Terre étaient alignés dans cet ordre, nous explique Florent Deleflie, astronome à l’Observatoire de Paris. La Lune a eu le temps de faire un demi-tour autour de la Terre. » Cette précision faite, il faut maintenant expliquer en quoi consiste une éclipse de Lune par la pénombre.

Un schéma représentant une éclipse de Lune par la pénombre. // Source : Wikimedia/CC/SuperManu (image recadrée et modifiée, annotations Numerama)

Faire la différence entre ombre et pénombre

Lorsque l’alignement entre les trois astres est parfait, la Lune passe dans l’ombre de la Terre. Le schéma ci-dessus montre que cette ombre dessine une sorte de cône (en gris foncé) : si la Lune s’y trouve, elle n’est pas visible. Il est possible d’assister à une éclipse lunaire partielle : dans ce cas, seule une partie de la Lune entre dans le cône d’ombre. La pénombre, elle, désigne une zone entourant l’ombre d’un corps, éclairé par une source de lumière (ici, le Soleil).

Lors d’une éclipse pénombrale, la Lune traverse uniquement la pénombre de la Terre (sur le schéma, la zone en gris clair). Dans cette zone, « la Lune reçoit moins de lumière, mais elle n’en reçoit pas zéro non plus. C’est une situation intermédiaire », décrit Florent Deleflie. Elle continue donc à être illuminée par le Soleil et elle n’est jamais complètement éclipsée.

Une éclipse de Lune par la pénombre, dans un ciel nuageux. // Source : Flickr/CC/Stephen Rahn (photo recadrée et modifiée)

Une baisse de luminosité à peine perceptible

Surtout, cette baisse de luminosité est difficile à percevoir pour l’observateur qui tenterait de regarder une éclipse pénombrale. Par ailleurs, l’événement se produit pendant la phase de la pleine lune (quand l’astre est visible sous la forme d’un disque entier), nous explique l’astronome : les ombres que l’on peut apercevoir à la surface de la Lune n’auront donc rien de spectaculaire.

Pour espérer voir une éclipse de Lune totale, comme celle qui s’est produite le 21 janvier 2019, il faudra attendre le 26 mai 2021. Cet événement ne sera cependant pas visible en France, mais depuis l’Océanie et l’Amérique.

Partager sur les réseaux sociaux