L'agence spatiale indienne a publié le tout premier cliché de la Lune, pris par sa sonde spatiale Chandrayaan-2. Celle-ci déposera un atterrisseur et un astromobile à la surface le 7 septembre.

Voilà un mois que la mission Chandrayaan-2 a décollé du centre spatial Satish-Dhawan, le long de la côte orientale de l’Inde. Son but ? Déployer une sonde spatiale en orbite autour de la Lune et y déposer à la surface un atterrisseur (baptisé Vikram) et un astromobile (Pragyan). Si New Delhi y parvient, l’Inde deviendra alors le quatrième pays à réussir un alunissage, après l’URSS, les USA et la Chine.

Depuis, des nouvelles de la mission spatiale sont régulièrement données au public via les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, l’organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) alimente le fil de ses abonnés avec de nombreuses photos sur l’avancée de Chandrayaan-2. Il faut dire que c’est une page de l’histoire de l’exploration spatiale indienne qui est en train de s’écrire.

Première photo de la Lune pour Chandrayaan-2

Mais parmi tous les messages envoyés par l’ISRO, c’est celui du 22 août qui est aujourd’hui le plus remarquable : la sonde a photographié pour la première fois le satellite de la Terre, alors qu’elle se trouve encore à 2 650 km (la distance Terre – Lune est de 384 400 km) de la surface. Pour le dire autrement, la sonde a d’ores et déjà complété plus de 99 % de la distance entre les deux astres.

Lune Chandrayaan-2
La photo prise par la sonde, annotée par l’agence spatiale indienne. // Source : ISRO

La photographie, annotée par l’ISRO, renseigne des indications géographiques pour aider le public à situer quelques points remarquables. Sont précisées la zone d’atterrissage de la mission américaine Apollo 11, qui a vu un équipage humain fouler le sol lunaire pour la toute première fois de l’histoire, et la « mer lunaire » Mare Orientale, qui est l’un des lieux les plus significatifs du satellite.

Pour sa part, l’Inde entend déposer son atterrisseur et son astromobile au niveau du pôle sud. La région est particulièrement pertinente sur un plan scientifique, avec des zones qui n’ont jamais été touchées par les rayons du Soleil et la promesse d’un accès à de vastes ressources (eau, sodium, mercure, argent, ammoniac, méthane…). En outre, la zone est pratique comme point d’étape vers l’espace profond.

L’arrivée sur la Lune de Chandrayaan-2 est prévue le 7 septembre 2019.

Partager sur les réseaux sociaux