Le système de radionavigation par satellite Galileo connaît une panne depuis le 11 juillet 2019. Les causes de l’incident viennent de son infrastructure terrestre. Plusieurs des satellites sont inutilisables.

Depuis plusieurs jours, le programme Galileo est en panne. L’Agence du GNSS européen, qui surveille le système de radionavigation par satellite, a précisé lé 14 juillet 2019 dans un communiqué que Galileo est « affecté par un incident technique lié à son infrastructure terrestre ». Les satellites eux-mêmes ne sont donc pas en cause.

L’incident a commencé le 11 juillet dernier et a été signalé à 16h45 (heure de Paris), comme l’ont constaté nos confrères de ZDNet. Cela fait donc presque 5 jours que la panne a lieu (soit presque 100 heures d’affilée). Le 12 juillet, l’agence a indiqué que tous ses satellites étaient affectés par une panne de service. Le 13 juillet, la cause de l’incident était connue.

Des tests sur un satellite Galileo en 2017. // Source : ESA/OHB–S. Bury (photo recadrée)

Des tests sur un satellite Galileo en 2017.

Source : ESA/OHB–S. Bury (photo recadrée)

23 satellites inutilisables

Une page de l’agence permet de suivre le fonctionnement de la constellation des satellites de Galileo. 2 satellites ont pour statut « en cours de test » tandis que 23 autres ne sont « pas utilisables »  au moment où ces lignes sont écrites. « L’incident a entraîné une interruption temporaire des services de navigation et de chronométrage initiaux de Galileo, à l’exception du service de recherche et de sauvetage. Le service SAR — utilisé pour localiser et aider les personnes en détresse, par exemple en mer ou montagne — n’est pas affecté et reste opérationnel », précise le communiqué de l’agence.

Les premiers services de Galileo fonctionnent depuis décembre 2016. L’ensemble du programme doit être entièrement déployé en 2020. Ce système de positionnement, qui doit être composé de 30 satellites et 6 de rechange, fonctionne comme un « GPS » européen, servant aux utilisateurs équipés d’un terminal à connaître leur position. Des smartphones sont par exemple compatibles avec le service. Pour l’instant, Galileo fonctionne « en association avec d’autres systèmes de navigation par satellite », rappelle le communiqué expliquant les origines de la panne. L’objectif est ainsi de repérer d’éventuels problèmes techniques, avant le déploiement complet du programme.

L’Agence du GNSS européen ajoute que « des experts travaillent pour rétablir la situation le plus rapidement possible ». Les usagers du service devraient être tenus informés de la date à laquelle il sera à nouveau fonctionnel. Plus de 200 millions de personnes utilisent Galileo à travers le monde : les dysfonctionnements du système ont donc un impact non négligeable pour ces utilisateurs.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.