Imaginons qu'un jour les êtres humains découvrent enfin des aliens dans l'espace. Comment faudrait-il réagir ? Faudrait-il répondre à leurs signaux ? Des scientifiques du SETI lancent un sondage pour connaître l'avis du grand public.

Les humains cherchent les extraterrestres un peu partout, même à partir de leur propre ADN. La quête est longue et, pour l’instant, infructueuse. Mais que se passerait-il si un jour nous trouvions une forme de vie en dehors de la Terre ? Puisque l’humanité n’a pas vraiment prévu comment elle réagirait dans ce cas, le SETI a décidé de poser la question au grand public.

Le SETI (« Search for Extra-Terrestrial Intelligence », que l’on peut traduire en « recherche d’une intelligence extraterrestre ») a mis en ligne un sondage, repéré par The Guardian le 1er juillet 2019. Ce sont des scientifiques britanniques, membres du projet UK Seti Research Network, qui ont eu l’idée de de lancer cette consultation lors d’une exposition de la Royal Society (l’académie des sciences du Royaume-Uni). Puisqu’aucun plan ne semble prêt pour le jour providentiel où nous découvririons un signal extraterrestre, ces chercheurs se sont dits que vous auriez peut-être des idées.

Un radiotélescope. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Le formulaire commence par quelques questions pour savoir si vous pensez qu’il existe une vie en dehors de notre planète et si vous estimez que cela vaut la peine de la chercher. « Si nous découvrons un signal d’une intelligence extraterrestre », le sondage interroge quel serait votre engagement (qui peut aller du désintérêt total à des interactions sur les réseaux sociaux). Vous pouvez aussi dire si vous pensez que les humains devraient d’abord envoyer un message dans l’espace, même si nous n’en recevons pas un.

Aucune procédure n’est prévue dans le droit international

À la fin du sondage, vous pouvez remplir librement une dernière case avec les suggestions que vous aimeriez faire. Si vous avez des idées sur la manière dont l’humanité devrait réagir si elle découvrait des extraterrestres dans l’espace, c’est certainement l’endroit pour les faire. Les réponses devraient servir aux scientifiques pour rédiger des recommandations sur la manière dont il faudrait informer le grand public si une telle découverte était faite et, surtout, s’il faudrait répondre aux aliens.

« Il n’existe absolument aucune procédure consacrée dans le droit international sur la manière de répondre à un signal envoyé par une civilisation extraterrestre. Nous voulons entendre l’avis des gens. Les conséquences affectent bien plus de gens que les seuls scientifiques », explique Martin Dominik, astrophysicien à l’Université de St Andrews (Écosse), auprès de The Guardian.

Dans Independence Day, les aliens ne sont pas vraiment nos amis. // Source : Warner Bros

S’il s’avère que des extraterrestres nous envoient un message (ce qui prendra sûrement des semaines à confirmer après avoir perçu le signal sur Terre), que faudrait-il faire : répondre, ou pas ? Dans de nombreux films de science-fiction, comme Alien ou Independence Day, les extraterrestres ne sont pas vraiment nos voisins pacifistes dans l’espace. Stephen Hawking avait d’ailleurs anticipé cette possibilité : selon lui, des extraterrestres capables de nous repérer pourraient très bien vouloir conquérir et/ou coloniser notre planète, ou tout simplement piller nos ressources avant de repartir.

Pour l’instant, le SETI n’a trouvé aucune trace de vie extraterrestre, y compris dans le cadre du projet « Breakthrough Listen » lancé en 2015. Ce programme, qui vise à rechercher des signaux extraterrestres, n’a toujours pas aidé à détecter des émissions radio en provenance de potentiels aliens. Pour l’instant, le projet a analysé l’environnement de 1 300 étoiles. Mais celles-ci ne représentent « qu’un échantillon minuscule » de toutes les planètes qu’il faudrait examiner, note le SETI. La question de savoir ce que nous ferons si nous trouvons un jour des extraterrestres dans l’espace doit donc se poser.

Crédit photo de la une : Pixabay (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux