La calotte du Groenland pourrait fondre entièrement d'ici l'an 3000, si nous ne réduisons pas nos émissions de gaz à effet de serre. Les prochaines décennies sont essentielles pour éviter ce scénario, selon une équipe de scientifiques.

La calotte glaciaire du Groenland pourrait fondre d’ici un millénaire. Des scientifiques ont fait ce constat et résumé leurs recherches dans la revue Science Advances le 19 juin 2019. La fonte du Groenland pourrait également contribuer bien plus que prévu à l’élévation du niveau des mers d’ici 2100.

« Dans mille ans, l’inlandsis du Groenland aura un aspect très différent de celui d’aujourd’hui », écrivent les auteurs, qui ont anticipé l’évolution possible du Groenland jusqu’en l’an 3000. Dans le scénario où les émissions de gaz à effet de serre seraient le plus importantes (dépassant les objectifs énoncés dans l’accord de Paris sur le climat en 2015), « il est très probable que le Groenland devienne exempt de glace dans un millénaire ». Autrement dit, la calotte glaciaire du Groenland aura disparu d’ici un millénaire.

Les simulations de la fonte du Groenland en l’an 3000 selon plusieurs scénarios. // Source : Science Advances

Les auteurs soulignent l’urgence de la situation : plus nous attendrons pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, plus le niveau de la mer risque d’augmenter, même si « de futures réductions importantes des émissions » finissent un jour par être mises en œuvre.

Les mers pourraient s’élever de 33 centimètres d’ici 2100

D’ici la fin du siècle, le niveau des mers pourrait monter de 5 à 33 centimètres, en ne considérant que la fonte du Groenland. Ces estimations sont au moins 80 % plus hautes que ce qui avait été prévu, explique la Nasa dans un communiqué. Cette situation pourrait se produire si aucune « réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre » n’a lieu, écrivent les scientifiques.

Dans ces estimations, ce sont les « incertitudes lies aux scénarios climatiques et aux processus de surfaces » qui prédominent sur d’autres phénomènes comme le vêlage (le détachement des icebergs depuis un glacier) dans la fonte qui pourrait avoir lieu. Une autre étude a récemment conclu que la calotte du Groenland fondait 4 fois plus vite qu’il y a 10 ans.

Tasiilaq, une ville au Groenland. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Les prochaines décennies sont cruciales

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont utilisé des données de la Nasa. Elles ont été obtenues avec l’Operation IceBridge, qui mobilise des avions pour étudier les glaces des pôles terrestres et les liens entre ces zones et le reste du climat mondial. Grâce à ces données, les chercheurs ont pu conclure que les prochaines décennies seront cruciales pour la future fonte de la calotte glaciaire. « Si nous continuons ainsi, le Groenland va fondre », prévient Andy Aschwanden, professeur à l’Institut de Géophysique de l’université de l’Alaska à Fairbanks et co-auteur de l’étude.

La fonte entière du Groenland aurait des conséquences très sérieuses sur le reste de la planète et sur les humains. Gael Durand, chargé de recherche au CNRS et directeur adjoint de l’Institut des Géosciences de l’Environnement nous expliquait récemment que si 40 % de la calotte du Groenland fondait, « il n’y aurait déjà plus de port à Marseille ».

Crédit photo de la une : Pixabay (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux