SpaceX va tenter, lors de la mission Arabsat-6A, de procéder à une triple récupération de boosters : les deux propulseurs latéraux et la structure centrale. Ce sera une première si la société y parvient.

Le grand jour est arrivé pour SpaceX. Cette nuit, à 00h35 heure française, l’entreprise américaine fera voler pour la première fois son lanceur lourd Falcon Heavy dans le cadre d’une mission commerciale. Cette fois, c’est du sérieux : pas question, comme on l’a vu avec le vol de démonstration, d’envoyer dans l’espace une voiture de Tesla avec à son bord un mannequin de crash test.

C’est en effet un satellite de télécommunications qui se trouve dans la coiffe de la fusée, en attente d’être libéré en orbite géostationnaire.

falcon-heavy-spacex

La Falcon Heavy sur son pas de tir.

Source : SpaceX

Triple récupération de boosters

Mais cette première vraie opération pour le Falcon Heavy est loin de constituer le seul point d’intérêt de cette mission. Hormis le décollage et la libération du satellite, il y a une autre séquence qui sera passionnante à suivre depuis la terre ferme : c’est le retour coordonné des trois propulseurs de la fusée : l’étage principal, qui se trouve au milieu du lanceur, et les deux boosters d’appoint, situés de chaque côté.

Sur le papier, il est prévu de faire atterrir les deux propulseurs latéraux en Floride, sur deux zones aménagées de la base de lancement de Cap Canaveral. Quant à la partie centrale, c’est en mer qu’elle doit être récupérée, avec une arrivée maîtrisée sur une plateforme mobile dédiée. Du fait de la zone de décollage et de la trajectoire du lancement, c’est dans l’océan Atlantique que ce retour s’effectuera.

Ce sera une grande première si SpaceX réussit cette triple récupération. Lors du tout premier vol de démonstration, l’entreprise américaine a certes réussi à faire atterrir les deux propulseurs latéraux de manière synchronisée — ce qui était spectaculaire à voir en direct –, mais n’a pas réussi à récupérer le booster principal. Celui-ci a été perdu au cours de l’opération.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !