Après un premier tir de démonstration en 2018, le Falcon Heavy va être pour la première fois déployé en avril 2019 pour une mission commerciale.

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui suivent avec intérêt l’actualité spatiale : le Falcon Heavy va reprendre du service très bientôt. SpaceX doit en effet procéder courant avril à la mise en orbite du satellite de télécommunications Arabsat 6A pour le compte de l’Organisation arabe des satellites de communications. Il s’agira d’ailleurs du tout premier vol commercial opéré par le Falcon Heavy.

falcon-heavy-spacex
La Falcon Heavy sur son pas de tir. // Source : SpaceX

Première mission commerciale

Jusqu’à présent, le lanceur lourd fabriqué par SpaceX n’a été utilisé qu’une seule fois, et il s’agissait d’un vol de démonstration. C’était début 2018. La charge utile qui était placée dans la coiffe de la fusée était une simple automobile équipée d’un mannequin et non d’un satellite pour le compte d’une quelconque société. Depuis ce tir, l’entreprise américaine n’a pas eu besoin d’y recourir de nouveau.

Cependant, le poids de ce satellite, d’environ 6 tonnes, et le segment spatial visé, une orbite géostationnaire, incitent à se tourner vers le Falcon Heavy, qui a une puissance bien plus conséquente que le Falcon 9. Forcément : la propulsion compte une structure centrale, semblable au Falcon 9, mais aussi deux boosters latéraux. Ces boosters latéraux sont en fait des premiers étages de Falcon 9.

Certes, le Falcon 9 est capable dans ses dernières versions de transporter jusqu’à 8,3 tonnes en orbite géostationnaire, mais le Falcon Heavy peut acheminer plus de 27 tonnes.

D’autres missions prévues

Hormis Arabsat 6A, le manifeste de lancement de SpaceX mentionne quatre autres tirs qui doivent impliquer le Falcon Heavy. Les dates ne sont pas connues, mais les clients sont deux opérateurs privés de satellites, Inmarsat et Viasat, et l’armée de l’air américaine. Le reste des lancements revient à Falcon 9, que ce soit pour la mise en orbite de satellites ou le ravitaillement de la Station spatiale internationale.

Le vol partira du centre spatial Kennedy, à proximité de la base de lancement de Cap Canaveral. Le satellite, construit par la société américaine Lockheed Martin, doit avoir une carrière de quinze ans. Il fournira des services de télévision, d’accès à Internet et de téléphonie au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe.

À lire sur Numerama : Starship, Falcon Heavy, Falcon 9…  : où en sont les différents vaisseaux spatiaux de SpaceX  ?

Crédit photo de la une : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux