Le rover Curiosity a immortalisé deux superbes éclipses solaires depuis Mars. Ces images sont importantes pour mieux comprendre les orbites des lunes de la planète rouge.

Mars, notre voisine dans le système solaire, vit aussi de splendides éclipses. La dernière fois que Phobos et Déimos, ses deux satellites, sont passés devant le Soleil, le rover Curiosity était là pour assister au spectacle. La Nasa a partagé les images de ces deux événements le 4 avril 2019. Pour l’agence spatiale, ces éclipses donnent l’occasion d’en savoir davantage sur les orbites des deux lunes.

Phobos est passé devant le Soleil le 26 mars 2019, ou le 2 359e sol (les jours sur Mars) de Curiosity. L’astre a été précédé par Déimos, le 17 mars 2019, ou 2 350e sol. La première lune mesure 11,5 kilomètres de diamètre, tandis que la seconde mesure que 2,3 kilomètres. Aucune des deux ne dissimule totalement le Soleil en passant entre Mars et l’étoile. Sur l’animation suivante, on aperçoit Phobos.

Une éclipse annulaire et un transit : de quoi s’agit-il ?

Comme Phobos ne recouvre pas complètement l’étoile, on dit que cette éclipse est annulaire : le Soleil n’est que partiellement occulté par la lune qui s’interpose entre lui et Mars. Le passage de Déimos devant le Soleil est plus discret : on appelle cela un transit.

 

Ce n’est pas la première fois qu’un rover envoyé sur Mars immortalise ce genre d’éclipse. En 2004, Opportunity a aussi photographié le passage de Phobos et Déimos devant le Soleil. C’était bien avant que le robot ne soit officiellement déclaré mort par la Nasa en janvier dernier, au regret de nombreux internautes.

En plus d’être des événements fascinants, les éclipses sont intéressantes pour les chercheurs de l’agence spatiale. Le passage des lunes entre Mars et le Soleil donne une occasion parfaite de mieux étudier les orbites respectives de Phobos et Déimos autour de la planète rouge.

Les orbites de Phobos et Déimos autour de Mars. // Source : Flickr/CC/Internet Archive Book Images (photo recadrée)

Des orbites changeantes

« Ces orbites changent tout le temps en fonction de la force gravitationnelle de Mars, Jupiter ou même chacune des lunes martiennes qui tirent l’une sur l’autre », explique Mark Lemmon, chercheur à l’université A&M du Texas, qui travaille sur la caméra MASTCAM de Curiosity (l’instrument qui a photographié les éclipses).

À ce jour, la Nasa dénombre 8 observations différentes de Déimos en transit devant le Soleil. Quant à Phobos, l’astre a été observé 40 fois en train d’éclipser partiellement l’étoile. Les scientifiques ne sont pas encore certains des orbites des deux lunes, mais chaque nouvelle éclipse leur donne l’opportunité d’affiner leurs estimations.

Enfin, la popularité des éclipses permet de rendre « Mars vraiment réelle pour les gens », selon Mark Lemmon. Ces événements astronomiques, tout comme les levers de Soleil, existent sur Terre : il est donc plus facile d’imaginer à quoi ressemblerait la vie sur Mars à partir de ces images.

Partager sur les réseaux sociaux