Le MIT a tenté d'estimer combien de clients ont eu recours aux tests génétiques vendus en kit aux États-Unis. Cela représenterait plus de 26 millions de personnes.

Plus de 26 millions de personnes ont réalisé des tests ADN vendus par des sociétés spécialisées dans la génétique. Le MIT Technology Review a publié ce bilan le 11 février 2019.

Le magazine du Massachussets Institute of Technology (États-Unis) estime que si la tendance reste identique dans les deux prochaines années, les entreprises proposant ces tests seront en possession de « données sur la composition génétique de plus de 100 millions de personnes ».

Un kit permettant de réaliser un test génétique chez soi. // Source : Flickr/CC/Hing Chang Bum

Des bases sur de précieuses données de santé

Ce marché est notamment occupé par Ancestry DNA et 23andMe. Le premier propose à ses clients de « déduire [leurs] origines ethniques génétiques » et de se servir de ces informations pour les « aider à retrouver des personnes avec qui [ils ont] des liens familiaux ». 23andMe propose une offre similaire, à laquelle il est possible d’ajouter des informations sur « les risques de santé génétique ».

La portée de ces tests dépasse largement les seuls clients de ces entreprises. Leur démocratisation enrichit les bases de données détenues par ces sociétés, à tel point qu’il serait possible de retracer des liens avec des Américains n’ayant jamais utilisé ces services, s’inquiète le MIT.

Le matériel pour réaliser un test. // Source : Flickr/CC/Pelle Sten (photo recadrée)

Pour estimer le nombre de clients de ces tests jusqu’en 2019, l’institut a utilisé les données de l’organisation sans but lucratif International Society of Genetic Genealogy ainsi qu’un bilan présentés par Ancestry DNA en novembre 2018.

Le MIT en conclut que 23andMe et Ancestry DNA ont une longueur d’avance notable sur leur concurrents. Ces sociétés, qui détiennent de précieuses données de santé sur leur clientèle, ne sont pas exemptes de critiques sur la pertinence de leurs services.

23andMe et Ancestry DNA dominent le secteur

En France, la législation pose de solides limites à ces tests : les caractéristiques génétiques d’une personne ne peuvent être examinées qu’à des fins médicales ou scientifiques.

Partager sur les réseaux sociaux