De fortes rafales au Texas ont eu raison de la stabilité de la nouvelle fusée de SpaceX, qui est encore à l'état de prototype.

Pourquoi les tirs de fusée n’ont jamais lieu les jours de grand vent ? Parce que de vives bourrasques sont susceptibles de dévier le lanceur de sa trajectoire ou même de le faire basculer alors qu’il est sur son pas de tir. Cela vous semble improbable au regard de la masse de ces engins ? C’est pourtant la mésaventure qui est arrivée à SpaceX ces jours-ci au Texas.

Sur les forums de NASA Spaceflight, quelques internautes ont relayé des photos et des vidéos montrant la nouvelle fusée de l’entreprise américaine, la Big Falcon Rocket (BFR), dans une position peu académique : elle se trouve en effet sur le flanc et semble abîmée en plusieurs endroits. Les dégâts ont été confirmés par Elon Musk, qui a indiqué qu’il faudra quelques semaines pour réparer la structure.

« Des vents de 80 km/h ont brisé les blocs d’amarrage tard hier soir et le carénage a été emporté par le vent. Ça prendra quelques semaines pour le réparer », écrit l’entrepreneur sur son compte Twitter. À 80 km/h, les rafales peuvent faire des dégâts significatifs ; à titre de comparaison, l’échelle de Beaufort indique que des bâtiments peuvent être dégradés, en particulier au niveau du toit.

Un prototype au sol

Il est à noter que le lanceur qui a été renversé n’est pas le modèle final du BFR (qui est désormais identifié par Starship (nom donné au véhicule spatial ainsi qu’à l’étage supérieur) et Super Heavy (le booster qui constitue le premier étage de l’engin), mais un prototype. Ce n’est même pas une réplique exacte de la future version, mais un modèle plus petit.

Les tests qu’entend conduire SpaceX avec cette fusée vont être de fait légèrement retardés à cause de cette mésaventure météorologique. En principe, ces essais sont attendus pour le début d’année, afin d’être en mesure de proposer les premières missions commerciales en 2020. C’est aussi cet engin qui servira à transporter un équipage faire un tour de la Lune.

La Big Falcon Rocket devant la Lune. // Source : Flickr/CC/Official SpaceX Photos

Ce lanceur est l’avenir de SpaceX. L’entreprise compte s’en servir pour l’ensemble de ses projets spatiaux, remplaçant ainsi de fait la fusée expérimentée Falcon 9 et le très jeune lanceur lourd Falcon Heavy (elle n’a servi qu’une seule fois). C’est donc elle qui sera sollicitée pour mettre en orbite des satellites, mais aussi pour ravitailler l’ISS et relever les équipages, et pour aller vers la Lune et Mars.

Contrairement aux lanceurs classiques, la nouvelle fusée de SpaceX arbore un look tout à fait rétro. Elle fait également appel à des matériaux classiques au lieu de se tourner vers des assemblages plus complexes. Elon Musk a explicité ces choix techniques, en mettant en avant les économies d’argent et la simplification industrielle qu’ils induisent, ainsi que les propriétés mécaniques qu’ils offrent.

Partager sur les réseaux sociaux