Le premier portrait détaillé d'Ultima Thulé dévoile un objet en forme de bonhomme de neige. Avec ses deux sphères rapprochées, le corps céleste de 30 kilomètres de long continue d'intriguer la Nasa.

Le plus lointain objet exploré par l’humanité ressemble à un bonhomme de neige (ou à BB-8, selon votre imagination). La Nasa a dévoilé la première photographie détaillée d’Ultima Thulé, l’objet étudié par la sonde New Horizon à 6,4 milliards de kilomètres de la Terre, le 2 janvier 2019.

L’agence spatiale s’est amusée de la ressemblance étonnante entre le cliché et une image de bonhomme de neige, dans les diapositives présentées au cours de sa conférence de presse. Avec ses deux formes rondes qui semblent empilées l’une sur l’autre, il ne manque à Ultima Thulé qu’une écharpe, un bonnet et une carotte en guise de nez.

Ultima Thulé, le bonhomme de neige. // Source : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

À 27 000 kilomètres de distance

Pendant les premières heures de 2019, la sonde New Horizons a réussi le survol de cet objet situé dans la ceinture de Kuiper, une zone du système solaire contenant des restes de la formation de ce dernier et des planètes naines comme Pluton.

La Nasa a programmé la sonde pour qu’elle prenne de nombreuses photos d’Ultima Thulé. Le dernier cliché, capturé à 27 000 kilomètres de l’objet, montre qu’il possède une forme rappelant celle des étoiles binaires à contact (« contact binary ») : un système composé d’astres qui se touchent et partagent leurs enveloppes gazeuses.

Les 2 sphères déjà surnommées « Ultima » et « Thulé »

Au total, Ultima Thulé mesure 31 kilomètres de longueur. La Nasa a déjà surnommé la plus grande sphère « Ultima » (19 kilomètres) et la plus petite « Thulé » (14 kilomètres). Autre précision notable : l’agence pense que la couleur de l’objet tend vers le rouge.

Les premières hypothèses ont déjà été avancées pour comprendre comment ces deux sphères se sont jointes il y a 4,5 milliards d’années. La plus plausible est que la collision des 2 éléments s’est produite à quelques kilomètres par heure, « pas plus vite que celle d’un accrochage de pare-chocs entre 2 voitures.  »

La formation d’Ultima Thulé. // Source : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

« Comme une machine à remonter dans le temps »

Ces découvertes sont précieuses pour mieux comprendre comment notre étoile et les planètes qui gravitent autour se sont formées. « New Horizons est comme une machine à remonter dans le temps, qui nous ramène à la naissance du système solaire », confirme Jeff Moore, qui dirige les équipes travaillant sur la géologie et la géophysique de la sonde.

Au cours des prochaines semaines et prochains mois, Ultima Thulé devrait continuer de révéler ses mystères avec des images à la résolution de plus en plus précise.

Partager sur les réseaux sociaux