Le scanner Explorer a réalisé ses premières images d'un corps humain entier en 3 dimensions. Cette première semble prometteuse pour le futur de la radiologie.

Le scanner Explorer a enfin réalisé sa première image en 3 dimensions d’un corps humain entier. Le 19 novembre, cet appareil de radiologie installé à l’UC Davis Health (Californie) a pour la première fois permis de voir les os et organes d’une personne au cours d’une même radio.

La prise de vue a été publiée sur YouTube par Simon Cherry, un ingénieur biomédical qui travaille sur Explorer. Sa vidéo permet d’admirer la photographie en 3 dimensions d’un corps scanné qui pivote sur lui même, faisant apparaître son ossature et ses organes.

Un haut niveau de détail

Pour obtenir ce résultat, le scanner Explorer utilise deux procédés d’imagerie :

  • la tomographie par émission de positons (qui suppose d’injecter un produit traceur radioactif)
  • et la tomodensitométrie (qui mesure l’absorption de rayons X par les tissus).

Ces 2 techniques permettent à Explorer d’obtenir une image efficace en une seconde. «  Le niveau de détail était incroyable […]. Il n’existe aucun autre appareil capable d’obtenir de telles données chez l’homme, c’est vraiment nouveau », assure Ramsey Badawi, l’autre ingénieur biomédical en charge d’Explorer à l’UC Davis Health.

Aucun autre appareil n’obtient de telles données chez l’humain

Les ingénieurs ont également publié une vidéo montrant le déplacement du radiotraceur — la substance injectée avant de faire la radio — dans le corps pris en photo par Explorer.

Il y a 13 ans, l’idée de créer un appareil capable de scanner l’intégralité du corps humain a germé dans l’esprit de Simon Cherry et Ramsey Badawi. Depuis 2011, ils ont réuni d’autres chercheurs et obtenu des financements pour construire Explorer.

Premiers patients en 2019

Avec cet outil, les chercheurs pensent que nous pourrions plus aisément étudier comment certains cancers se propagent dans l’organisme. Une seule image du corps permettrait, selon eux, de faire des diagnostics plus précis, en observant par exemple le débit sanguin d’un corps entier, ou la manière dont il absorbe le glucose.

Les ingénieurs s’apprêtent désormais à installer l’appareil dans la ville de Sacramento pour lancer les premiers projets de recherche destinés à montrer le potentiel d’Explorer. Les premières radio de patients pourraient être prises en juin 2019.

Partager sur les réseaux sociaux