Une importante éruption émise par le Soleil le 23 mars laisse penser que des aurores boréales pourraient survenir en France dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2024.

Verra-t-on de nouvelles aurores boréales en France ? Ce phénomène lumineux aurait des chances de se reproduire dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2024, même si rien n’est certain. En cause, une importante éruption solaire, apparue le samedi 23 mars sur le Soleil.

« Une très grosse éruption solaire vient d’avoir lieu. Le plasma éjecté devrait atteindre la Terre le 25 ou le 26 mars. Peut-être de belles aurores à venir donc ! », tweetait l’astrophysicien Eric Lagadec dès le 23 mars. L’éruption est venue d’une zone active du Soleil, baptisée AR13615. « Cet événement est arrivé lorsque cette partie active du Soleil faisait face à la Terre », a complété le médiateur scientifique Pierre Henriquet sur X.

Une tempête géomagnétique qui a déjà atteint le niveau « sévère »

Finalement, les particules solaires émises lors de cette éruption sont même arrivées un peu plus tôt que prévu, dès la nuit du dimanche 24 au lundi 25 mars. Selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), la tempête géomagnétique entraînée par l’éruption a déjà atteint le niveau G4, qualifié de « sévère ». Si les conditions le permettent encore, quelques lueurs rougeâtres pourraient encore atteindre le ciel français ce lundi soir.

« Les effets de l’éjection de masse coronale [ndlr : la bulle de plasma qui se propage dans le milieu interplanétaire] semblent s’affaiblir. Cependant, la vitesse du vent solaire est toujours élevée et pourrait entrainer de nouvelles tempêtes géomagnétiques », a indiqué la NOAA en fin de matinée le 25 mars, sur X.

Dans le Finistère, aurores au-dessus du Mont Saint-Michel de Brasparts. // Source : Via X @mathieurivrin (photo recadrée)
Dans le Finistère, aurores au-dessus du Mont Saint-Michel de Brasparts, en novembre 2023. // Source : Via X @mathieurivrin (photo recadrée)

Il faut cependant souligner que les conditions ne sont pas parfaites, car ce lundi 25 mars coïncide avec le jour de la pleine Lune, dont la luminosité n’aide pas à percevoir les aurores boréales. Il y a également eu quelques déçus en France le soir du dimanche 24 mars, qui ont tenté en vain de voir les aurores. Peut-être auront-ils plus de chance la nuit prochaine, mais rien n’est garanti.

Des aurores boréales plus fréquentes en France ?

Une certitude est que les aurores boréales deviennent plus fréquentes en France. En novembre 2023, la France assistait à un beau spectacle d’aurores boréales, visible jusque dans les Alpes. « Nous approchons le maximum d’activité solaire pour ce cycle et […] ce genre d’événement devient de plus en plus fréquent. Il en arrive en ce moment plusieurs par mois, c’est normal », décrit Pierre Henriquet sur X.

Le médiateur scientifique fait référence au cycle solaire, caractérisé par des variations périodiques de la surface du Soleil. Un maximum est atteint tous les 11 ans. Le prochain est attendu pour juillet 2025, ce qui explique donc l’activité plus foisonnante de l’étoile ces derniers temps.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !