Il n’y a pas de « vague de froid » en France, en ce début 2024. Mais il va faire très froid, avec un indicateur thermique national au plus bas depuis 2018. En cause, le vortex polaire.

Vous l’avez remarqué en partant travailler tôt ce lundi matin : il fait très froid. Dans la partie nord de la France en particulier, les températures de ce 8 janvier oscillent entre −2 degrés et 0 au matin. Ce n’est que le début : toute la semaine, ce grand froid s’installe dans l’hexagone, avec un pic le mardi. Si l’expression « vague de froid » est alors très entendue, y compris dans les médias, elle est erronée dans le cas présent.

Comme le rappelle Météo-France, ce grand froid n’a pas l’intensité suffisante pour être qualifié de « vague de froid ». Tous les critères ne sont pas remplis. Pour que des températures impliquent une telle définition sur un pays, il faut que l’indicateur thermique national (et donc la moyenne de l’ensemble de la France) remplisse tous les critères :

  • Que l’indicateur tombe au moins une fois sous −2 °C ;
  • Qu’il ne remonte pas durablement (plus de deux jours) au-dessus de 0,9 °C ;
  • L’épisode de vague de froid s’interrompt dès lors que la valeur de l’indicateur dépasse 2,2 °C.

Si l’indicateur thermique remplira a priori le second critère, en ne dépassant pas 0,9 degré Celsius pendant quatre jours, il ne tombera toutefois pas au-dessous de −2 degrés. Même si dans certaines localités les températures tomberont à −2° C degrés et parfois à −5° C, il faut garder à l’esprit qu’il est question ici de l’indicateur thermique national.

Le premier grand froid depuis 2018

Ce grand froid est devenu rare dans l’hexagone : ce mardi 9 janvier 2024, l’indicateur national tombera à moins de zéro à l’échelle de la France, ce qui n’était pas advenu depuis février 2018. Cela implique notamment des gelées sur tout le pays durant une bonne partie de cette semaine. Il y a également une bise — terme donné au vent sec et froid provenant du nord-est.

Pas de neige prévue en France durant cet épisode de froid, mais de la gelée. // Source : Canva
Pas de neige prévue en France durant cet épisode de froid, mais de la gelée. // Source : Canva

On doit ce grand froid à un déplacement du vortex polaire. Cette masse d’air tourbillonnante, à 30 km d’altitude, contient un air très froid, et pour cause, il est confiné aux pôles. Mais un phénomène naturel peut déclencher son extension en bulles d’air froid, qui descendent vers l’Europe. « L’air froid peut se retrouver piégé dans le jet stream (frontière entre l’air froid polaire et de l’air doux des tropiques) et être décalé jusqu’à nos latitudes, dans des régions peu habituées à un froid glacial, comme en mars 2018 en Europe ou en février 2012 en France », explique Météo France dans une page dédiée.

En l’occurrence, ce phénomène de début janvier 2024 concerne toute l’Europe. À Oslo, la capitale de la Norvège, il faisait −30° C samedi dernier. Le nord de la Suède a même connu un record avec −43,6° C.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.