La Nasa a encore une difficulté avec sa sonde interstellaire Voyager 1. La mission ne renvoie pas de données exploitables. Résoudre le problème pourrait prendre des semaines.

Houston, on a un problème. La Nasa, qui a récemment envoyé un patch interstellaire risqué à ses deux sondes Voyager, n’arrive désormais plus à communiquer correctement avec l’une d’elles. C’est Voyager 1 qui est en difficulté, a indiqué la Nasa dans un tweet le 12 décembre 2023. Le souci affecte « le système de données de vol » de la sonde interstellaire, lancée dans l’espace il y a 46 ans.

« Le vaisseau spatial reçoit et exécute les commandes envoyées depuis la Terre, mais ne renvoie pas de données utilisables », selon l’agence spatiale américaine. Pour mieux se rendre compte de l’ampleur du problème, rappelons que Voyager 1 se trouve actuellement à plus de 24 milliards de kilomètres de la Terre. Il faut 22 heures et 34 minutes pour envoyer une commande à Voyager 1, et autant pour recevoir les données qu’elle renvoie. Soit un total de 45 heures à attendre pour savoir si une correction envoyée à Voyager 1 a fonctionné.

Voyager 1 n’envoie ni donnée scientifique ni donnée technique

Qu’est-ce qui cloche exactement avec Voyager 1 ? La Nasa donne plus de précisions dans une publication de blog. Le fameux système de données de vol affecté par le souci est l’un des 3 ordinateurs de bord de la sonde. « Le système de données de vol ne communique pas correctement avec l’un des sous-systèmes de la sonde, appelé unité de télécommunications. Par conséquent, aucune donnée scientifique ou technique n’est envoyée vers la Terre. »

Vue d'artiste d'une sonde Voyager. // Source : Nasa/JPL
Vue d’artiste d’une sonde Voyager dans l’espace. // Source : Nasa/JPL

Le système de données de vol a, entre autres activités, deux tâches importantes : collecter les données scientifiques des instruments, ainsi que des données sur l’état de Voyager 1. « Il combine ensuite ces informations en un seul ‘paquet’ de données qui sera envoyé à la Terre par l’unité de télécommunications », explique la Nasa. Lors de la transmission des données, elles prennent la forme d’un code binaire, composé de chiffres 1 et 0. Or, « récemment l’unité de télécommunications a commencé à transmettre un motif répétitif de uns et de zéro, comme si elle était ‘bloquée’ ».

La Nasa pourrait mettre des semaines à régler le couac

Pour résoudre le problème, les équipes ont déjà tenté une première solution. L’unité de télécommunications a été redémarrée, pendant le week-end des 9 et 10 décembre. Cependant, cela n’a pas permis de régler le problème, et Voyager 1 continue à renvoyer des données toujours aussi bizarres. La Nasa n’exclut pas de mettre des semaines avant de remédier enfin au bug de sa sonde interstellaire.

Ce n’est pas la première fois que cette mission légendaire est en difficulté. La sonde interstellaire Voyager 1 avait déjà connu un dysfonctionnement étrange en 2022. Finalement, les équipes avaient trouvé ce qui clochait avec Voyager 1 : elle se trompait d’ordinateur de bord. Plus récemment, c’est Voyager 2 qui a donné quelques sueurs froides aux équipes : pendant l’été 2023, la Nasa avait perdu Voyager 2, et c’était sa faute. Tout s’était finalement bien terminé pour la mission interstellaire, Voyager 2 a fini par émettre de nouveau.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.