La tempête Ciaran devrait arriver en France métropolitaine le soir du mercredi 1er novembre 2023, accompagnée de vents violents. On a pu parler de « bombe météorologique » pour décrire le phénomène : qu’est-ce que cela veut dire ?

La dépression Ciaran approche de la France. Cette tempête puissante devrait arriver dans le nord-ouest du pays et sévir du mercredi 1er novembre 2023 au soir, jusqu’au jeudi 2, vers midi. Des violents vents sont annoncés par Météo-France : ils pourraient atteindre 100 à 120 km/h dans les terres et 120 à 140 km/h sur le littoral — des pointes à 150 km/h ne sont pas exclues localement. Le risque de submersion marine sur le littoral, avec des vagues jusqu’à 8 mètres de haut sur la Manche, et jusqu’à 10 mètres sur l’Atlantique, est envisagé.

Ciaran est-elle une « bombe météorologique » ?

L’expression de « bombe météorologique » a été employée à plusieurs reprises, notamment sur les réseaux sociaux pour décrire cet épisode à venir. Mais, est-elle juste pour qualifier la situation ? Sollicité par Numerama lors d’un point presse organisé le 30 octobre par Météo-France, le météorologue François Gourand a rappelé que ces termes sont effectivement utilisés, dans des circonstances bien précises.

On parle de bombe météorologique en cas de chute importante de la pression atmosphérique, dans un délai très bref.

L’expression est employée lors d’un « creusement, et donc un renforcement rapide, avec un seuil d’au moins 24 hectopascals [ndlr : unité de mesure de la pression] en 24 heures environ. Effectivement, la dépression Ciaran a l’air de remplir ces critères-là, peut-être avec une trentaine d’hectopascals de renforcement entre mercredi matin et jeudi matin, lors de son approche sur l’Europe de l’Ouest. »

Tempête Ciaran attendue en France. // Source : Via X @meteofrance
La tempête Ciaran attendue en France. // Source : Via X @meteofrance

Le météorologue précise que l’expression de bombe météorologique ne sert pas à décrire l’intensité de Ciaran : c’est un peu plus compliqué. « Cet aspect ‘bombe météorologique’ renseigne sur la rapidité d’intensification du phénomène, mais pas tellement sur l’intensité elle-même du phénomène. Il faut donc se méfier, même si en général des renforcements importants provoquent des dépressions très creuses, associées à des vents forts et violents. »

Par ailleurs, les bombes météorologiques ne sont pas un phénomène aussi rare qu’on pourrait le penser. « On en observe assez régulièrement sur l’océan Atlantique. C’est un phénomène assez courant d’observer des bombes météorologiques qui souvent restent en mer ou concernent d’autres pays. »

Une tempête venue de l’ouest de l’Atlantique

L’origine de la tempête Ciaran a été précisée par le service météorologique français. Cette nouvelle dépression, qui survient dans un contexte météorologique perturbé, s’est formée à l’ouest de l’Atlantique. « Elle va se renforcer en prenant des caractéristiques tempétueuses en fin de journée mercredi », a détaillé François Gourand lors du point à la presse. La métropole devrait en être affectée, avec des rafales dans la nuit de mercredi à jeudi, ainsi que la matinée suivante. De très fortes vagues sont également attendues sur l’océan Atlantique.

La tempête Ciaran s’annonce remarquable. « Arriver à ces niveaux-là est peu banal », a confirmé François Gourand à la presse. Néanmoins, Météo-France a encore des incertitudes sur la trajectoire et l’intensité précises de la tempête. Les prévisions devraient être affinées dans les prochains jours. Pour vous tenir informés de la situation, vous pouvez consulter ces cartes qui montrent l’intensité de la tempête Ciaran à venir en France.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !