Avec les fortes chaleurs qui s’annoncent pour les prochaines semaines, vos animaux vont aussi subir le dérèglement climatique.

Dans le jardin, Fripouille et Médor se prélassent à l’ombre. Sensibles à la chaleur et au soleil, les animaux peuvent aussi être incommodés par les périodes de canicule. Certaines espèces sont même particulièrement sensibles aux coups de soleil. Même s’ils ont des poils et beaucoup d’amour à offrir, « les animaux ne sont pas protégés par la mélanine comme nous pouvons l’être », souligne Jasmine Chevallier, vétérinaire à Saint Cyr sur Mer, interrogée par Numerama.

Pour vous expliquer un peu, la mélanine, c’est le pigment qui donne la couleur de la peau, des yeux et des poils d’une personne. Elle permet de bronzer, mais aussi de protéger, en partie, les cellules de la peau des rayons UV. La mélanine absorbe les rayons du soleil pour les transformer en chaleur. Quand elle en absorbe trop, cela peut générer des coups de chaud, voire des cancers de la peau. Et comme pour les êtres humains, les animaux ne possèdent pas tous et toutes le même niveau de mélanine. Moins la mélanine est présente dans le corps, plus l’exposition au soleil est dangereuse. 

Higgins + des chiens = on fond d'amour // Source : Apple TV+
Higgins adoe les chiens, et nous aussi // Source : Apple TV+

Des coups de soleil sur le nez ou les oreilles

Contrairement aux humains, certaines espèces animales possèdent un pelage plus ou moins épais et / ou foncé. Si les rayons UV traversent les poils, ça les protège partiellement du soleil. « Chez les chiens, on observe des coups de soleil principalement sur le ventre, le nez ou les pâtes, continue Jasmine Chevallier. Pour les chats, on va voir des brûlures sur le bout des oreilles. Ce sont les endroits où le pelage est souvent moins important, la peau plus sensible, donc ce sont des zones où ils sont plus susceptibles d’attraper des coups de soleil. »

De fait, les chats sans poils comme les Sphynx, les Donskoy ou les Peterbald sont plus sensibles au soleil, tout comme les chiots et les chiens à poils courts ou peu pigmentés. « L’exposition prolongée au soleil entraîne ensuite une alopécie, des croûtes, des ulcères et laisse des cicatrices », explique le vétérinaire Dominique Heripret, spécialiste en dermatologie vétérinaire.

Pour les protéger, il est donc conseillé d’éviter une trop longue balade en plein soleil avec Médor. D’autant plus que les chiens ne transpirent pas, mais évacuent la chaleur en haletant, ce qui les épuise et peut provoquer des coups de chaud. Il existe aussi des crèmes solaires pour les chiens comme pour les chats, parce que non, on utilise pas sa crème solaire indice 50 pour recouvrir les oreilles de Fripouille qui fait sa toilette plusieurs fois par jour !

Un risque de photosynthèse

D’autres animaux peuvent être allergiques au soleil. C’est le cas des bovins, nous précise Jeanne Brugère-Picoux, vétérinaire spécialiste de pathologie médicale du bétail et des animaux de basse-cour. « Les vaches peuvent être photosensibles, explique-t-elle. En mangeant certains aliments et avec une phase de digestion longue, cela peut provoquer des lésions cutanées si elles sont exposées au soleil. »

En d’autres termes, certaines molécules peuvent rendre leur peau plus sensible à des radiations lumineuses et donc abaisser leur seuil de tolérance au soleil. « Si en plus, il existe un problème d’hépatite, les coups de soleil peut provoquer des lésions graves avec une peau qui devient cassante et qui va tomber », continue Jeanne Brugère-Picoux. Là encore, plus les peaux sont claires et sans poils, plus les animaux vont être sensibles au soleil.

Un troupeau de vaches. // Source : Unsplash/ Nighthawk Shoots (photo recadrée)
Un coup de soleil peut provoquer de graves lésions. // Source : Unsplash/ Nighthawk Shoots (photo recadrée)

« Par exemple, les porcs vont être très sujets aux coups de soleil », souligne Jeanne Brugère-Picoux. Dès lors qu’une peau est sans poils, il existe un risque. Et même pour une pigmentation foncée, comme les porcs noirs, il est possible pour eux d’attraper un coup de soleil, même si cela reste plus rare. »

Pour les protéger du soleil, on évite les crèmes solaires, continue cette spécialiste. Surtout sur les bovins qui sont assez volumineux. En revanche, on prévoit des endroits d’ombre, comme des étables ou des arbres suffisamment grands pour qu’ils puissent s’y abriter. « Les gros animaux ne sont pas les seuls à souffrir du soleil, ajoute Jeanne Brugère-Picoux. Les poules aussi souffrent beaucoup au chaud. Un coup de chaleur peut tuer plusieurs bêtes en même temps. »

Avec leurs plumes et leur épaisse couche de graisse, les poules peuvent garder une température constante. Seulement, quand la température augmente, elles ne sont pas en capacité d’évacuer la chaleur. Comme pour les chiens, elles vont haleter pour évacuer la chaleur et, très vite, elles vont se déshydrater.

Alors, pour prévenir les fortes chaleurs, recouvrez votre poulailler de cartons et mettez à contribution les plus jeunes pour le repeindre en blanc. Cela va permettre de réfléchir au soleil et de leur faire un abri plus frais où elles ne risqueront pas un coup de soleil.

Cela permettra aussi à Médor et à Fripouille de survivre à cet été, qui s’annonce caniculaire.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !