Les éruptions solaires devraient devenir de plus en plus fréquentes, d’ici à 2025. Un de ces phénomènes s’est produit début 2023. L’éruption est parmi les plus intenses que l’étoile peut produire.

Le Soleil vient d’émettre une éruption très intense en ce début d’année 2023. La puissante rafale a été émise dans la nuit du 5 au 6 janvier, vers 1h57 (heure de France métropolitaine). Cet incroyable spectacle a pu être observé, grâce à l’Observatoire de la dynamique solaire (Solar Dynamics Observatory, SDO), un satellite de la Nasa.

L’événement est catégorisé comme une éruption solaire de classe X. Il y a 3 catégories, hiérarchisées en fonction de la luminosité des éruptions dans le domaine des rayons X : X, pour les plus puissantes ; M, pour les moyennes ; et C, pour les plus faibles. Comme le résume l’Agence spatiale européenne (ESA), les éruptions de classe X « sont des événements majeurs qui peuvent déclencher des pannes de radio dans le monde entier et des tempêtes de radiation de longue durée dans la haute atmosphère

La Nasa tient toutefois à rassurer sur les conséquences des éruptions solaires pour les humains sur Terre : « Le rayonnement nocif d’une éruption ne peut pas traverser l’atmosphère terrestre pour affecter physiquement les humains au sol ». Par contre, ces événements représentent potentiellement un risque pour les astronautes en mission dans l’espace. Les éruptions solaires les plus intenses peuvent aussi perturber les signaux GPS et de communication.

Des éruptions solaires plus fréquentes d’ici à 2025 : pourquoi ?

L'éruption solaire. // Source : NASA/SDO
L’éruption solaire. // Source : NASA/SDO

On peut s’attendre à observer d’autres éruptions solaires intenses comme celle survenue début janvier 2023. Un nouveau cycle solaire a commencé en 2020 : la surface de l’étoile varie de façon périodique, avec un maximum d’activité atteint tous les 11 ans. Le prochain maximum de l’activité solaire est attendu en 2025. Cela veut donc dire que l’activité du Soleil augmente progressivement. Des rafales intenses devraient donc être de plus en plus fréquentes durant les prochaines années.

Les éruptions solaires ne doivent pas être confondues avec les taches solaires. Alors que les éruptions prennent la forme de zones très lumineuses, qui peuvent persister, les taches sont au contraire des zones apparaissant plus sombres sur le Soleil. Cela vient du fait que ce sont des endroits plus froids que le reste de la surface de l’astre.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.