Un film d’une heure, tourné et diffusé en direct le soir du second tour de l’élection présidentielle 2022 : c’est le projet un peu fou d’Arte, avec Jour de gloire. On vous dit tout sur cette fiction avec Félix Moati (The French Dispatch) et Julia Faure (Mytho).

Dans un petit village du Lot-et-Garonne, deux frères se retrouvent pour voter lors du second tour de l’élection présidentielle, le dimanche 24 avril 2022. Après cinq ans de séparation, Félix (Félix Moati) et Julien (Julien Campani) retournent dans la maison de leur enfance, plongent dans leurs souvenirs et multiplient les reproches, l’un à l’autre. Leurs retrouvailles prendront fin devant les résultats de l’élection, dévoilés en direct, dans la réalité comme dans la fiction, à 20h.

Avec Jour de gloire, les réalisateurs Jeanne Frenkel et Come Castro proposent un dispositif inédit : une fiction tournée et diffusée en direct dans ce village du Sud et dont l’issue dépendra du prochain président de la République. Les caméras suivront les comédiens, entre théâtre, cinéma et direct télévisuel.

60 personnes et un plan-séquence

L’équipe de la fiction travaille sur l’idée depuis deux ans. « On voulait raconter une histoire en même temps qu’on la regarde », nous raconte Florent Peiffer, co-producteur. « On se disait qu’on ne pouvait pas laisser le direct uniquement aux chaînes d’information en continu. On souhaitait montrer comment le réel peut impacter la fiction et le jeu d’acteur. On a donc essayé de trouver un événement qui porte ce dispositif : cela aurait pu être les Jeux Olympiques ou le Festival de Cannes, mais les élections se sont vite imposées d’elles-mêmes. »

« On souhaitait montrer comment le réel peut impacter la fiction et le jeu d’acteur »

Florent Peiffer, co-producteur

Pour Jour de gloire, aucun enregistrement ne sera réalisé en amont : tout sera tourné et diffusé le soir-même des élections, en un seul plan-séquence, grâce à une équipe de 60 personnes. Une réalisation inspirée du « méta-cinéma », que pratique le duo de créateurs, Jeanne Frenkel et Come Castro, depuis près de dix ans. Le musicien Flavien Berger composera même en live la musique du film, depuis un food-truck installé dans le village. Les personnages déambuleront ainsi entre le bar du coin, la mairie ou les routes de campagne, avant de revenir au cœur de leur maison d’enfance, pour découvrir les résultats.

Créer une mémoire collective

Si le dispositif permet l’immédiateté, la mise en scène reste très cadrée. « Ce sera un ballet chorégraphié », selon Jeanne Frenkel. « Toutes les séquences et les déplacements seront minutés, pour permettre aux comédiens d’arriver devant leur télé pile à 20h. »

Pour y arriver, les caméras seront pilotées en régie, tandis que des antennes 4G seront installées tout au long du parcours. La co-autrice et réalisatrice met en avant les « outils extraordinaires propres à notre génération. On a la chance de pouvoir s’en servir pour faire de l’art et pouvoir donner de la valeur à ce qu’on regarde sur Internet tout en donnant rendez-vous aux gens ».

Jour de gloire
Jeanne Frenkel et Come Castro ont imaginé cette fiction au dispositif original. // Source : Joseph Banderet

La trame narrative et les dialogues sont déjà écrits, mais fluctuent au rythme de l’actualité, avec une large part d’inconnu. Pour Come Castro, « les élections présidentielles sont la météo du film, ce qui fait vivre les personnages. On souhaitait dérouler un récit poétique dans un contexte politique ».

À partir de 19h, « c’est un moment suspendu pendant lequel personne ne peut donner d’information sur le scrutin. Les soirées électorales sont toujours des moments familiaux, à souvenirs. On se souvient de la lumière, du temps qu’il faisait. Le film a pour objectif de créer une mémoire collective pour les deux frères dans la fiction et dans la vie des spectateurs ».

Se laisser porter par le réel

Les comédiens auront seulement une semaine de répétition pour s’approprier leur texte, qui sera ensuite joué une seule fois, sans seconde prise, entre réalité et fiction.

« On va se laisser porter par le réel autour de nous »

félix moati, acteur

Le cœur du film se concentre sur l’histoire intime et familiale de Félix et Julien, deux frères dont la mère est récemment décédée. Félix Moati considère que ces personnages, aux visions de la vie opposées, font office de métaphore : « Ils ne sont pas porte-parole d’un candidat mais représentent des figures de réussite et d’échec social. Félix est un jeune homme dynamique, ambitieux à la Emmanuel Macron, tandis que Julien soutient une France rurale, menacée de disparition en permanence. »

Jour de gloire
La maison d’enfance de Félix et Julien, dont l’immense arbre détient une place centrale dans la narration // Source : Arte

Pour les comédiens, le réel viendra infuser la fiction de façon assez spectaculaire lors des résultats, en perturbant leur jeu. « La tension politique va nous traverser et nous habiter pendant le tournage », estime Félix Moati. « On va se laisser porter par le réel autour de nous. À la fin, évidemment, l’issue du scrutin va impacter les émotions de tout le monde, nous compris. Ça va être émouvant, et je pense que si Marine Le Pen est élue à ce moment-là, il sera difficile de ne pas filmer un effondrement. Le film sera témoin de cette anxiété-là, qu’on va vivre collectivement et qui va irriguer le film. »

Comment voir Jour de gloire ?

La fiction sera tournée et diffusée en direct, le dimanche 24 avril 2022, de 19h à 20h05. L’épilogue dépendra du résultat du scrutin des présidentielles. Vous pourrez suivre le direct sur Arte.tv, YouTube et Facebook. La fiction sera ensuite disponible sur le site d’Arte pendant trois ans.