Les débuts de Lost Ark en Europe sont chaotiques. Cinq jours après le lancement, l’éditeur du jeu fait le point sur les soucis et détaille son plan pour les régler.

Plus de cinq jours après le lancement officiel de Lost Ark, la situation demeure très tendue pour accéder aux serveurs de jeu aux heures de pointe. Sur le serveur Trixion par exemple, il faut patienter deux à trois heures le soir pour se connecter, tant l’affluence est forte. Et jusqu’à présent, les actions prises par Amazon Games Studios n’ont pas suffi à en finir avec les files d’attente.

« Nous sommes conscients des problèmes rencontrés par les joueurs » assurait néanmoins le compte officiel du jeu sur Twitter dans la journée du 15 février, avant de renvoyer le public vers une publication sur les forums de Lost Ark. Publication qui fait le point sur les principaux problèmes rencontrés en jeu, au-delà de l’accès aux serveurs.

La très forte affluence gêne les liaisons entre les serveurs de Lost Ark

La très forte fréquentation du jeu depuis sa sortie en Europe (sauf en Belgique et aux Pays-Bas, compte tenu des législations locales restrictives envers les loot boxes) a un impact direct sur certaines fonctionnalités. Ainsi, il est très difficile d’afficher la boutique pour acquérir des items et certains contenus qui ont été achetés semblent parfois disparaître.

La raison est liée aux difficultés de communication entre deux serveurs, l’un pour le jeu, l’autre pour les transactions commerciales. « Il y a actuellement un problème lorsque le serveur commercial, en raison de l’énorme charge qu’il subit, du fait du grand nombre de personnes qui jouent à Lost Ark, ne parvient pas à communiquer correctement avec le serveur de jeu », est-il précisé.

Lost Ark
Image rare d’un joueur ou d’une joueuse qui a réussi à se connecter. // Source : Lost Ark

C’est cette situation d’intermittence dans les échanges entre les serveurs qui fait que des fonctionnalités sont momentanément absentes, avant de revenir, pour ensuite repartir. Cela touche notamment « l’aura cristalline », qui fournit plusieurs avantages en jeu. Les canaux de discussion sont régulièrement occupés par des échanges de joueurs inquiets de son absence.

La bonne nouvelle, c’est qu’un patch doit résoudre ces ruptures. C’est Smilegate RPG qui s’en occupe et, selon Amazon Games Studios, il pourrait être proposé dès la semaine prochaine (21-27 février), lors d’une mise à jour plus large du jeu. « Nous pensons qu’une fois celui-ci livré, la plupart des principaux problèmes liés au commerce disparaîtront », écrit l’éditeur.

Une nouvelle région de jeu pour Lost Ark en Europe

Concernant les files d’attente, qui peut atteindre des milliers de personnes (le 15 au soir, il y avait une file d’attente de 18 000 personnes), nous savions déjà qu’un plan a été proposé pour absorber l’affluence européenne. Une nouvelle « région » va être déployée, avec en son sein une grappe dédiée de serveurs. Aujourd’hui, il y a déjà la région EU Central. Il y aura bientôt la région EU Ouest.

Aujourd’hui, affirme Amazon Games Studios, les serveurs existants ont été poussés « à la limite absolue de leur capacité tout en maintenant la stabilité ». Des serveurs en plus ont été déployés par ailleurs (EU Central en comptait neuf au départ, il y en a maintenant dix-neuf). Mais ces deux solutions sont limitées par des considérations techniques, selon le studio.

Lost Ark boutique
La boutique en jeu de Lost Ark. // Source : Lost Ark

« Malheureusement, la capacité que nous pouvons ajouter à une région est limitée, en raison des restrictions liées à l’architecture de Lost Ark ». C’est pour cela qu’une nouvelle région doit voir le jour. Mais l’explication n’apparaît pas rassurante pour la région actuelle, si la capacité des serveurs ne peut pas étendue et s’il n’est pas possible de migrer ses personnages ailleurs.

En attendant, l’expérience de jeu reste entrecoupée par des phases de redémarrage et de maintenance. Ces interventions sur les serveurs sont d’ailleurs l’essentiel des derniers messages publiés par le Twitter de Lost Ark. À croire que le lancement bien compliqué du jeu le 11 février, juste après une longue phase de maintenance, était un signe avant-coureur des ennuis à venir.