Dans une émission japonaise diffusée au début des années 2000, l'un des créateurs de la franchise Metroid a donné la réponse.

C’est une licence peut-être un peu moins connue que les ténors de Nintendo que sont Mario, Donkey Kong ou Zelda. Il n’empêche : Metroid est une franchise culte, qui a même donné son nom à un genre, Metroidvania. Née en 1986 avec un premier jeu, sobrement appelé Metroid, elle est toujours d’actualité chez Nintendo. Un nouveau titre — Metroid Prime 4 — est en préparation pour la Switch, malgré un développement difficile.

D’ici à ce que Nintendo nous redonne des nouvelles de Metroid Prime 4, les joueurs et les joueuses pourront se rabattre sur Metroid Dread, qui lui doit sortir sur Switch au début du mois d’octobre 2021. Ils pourront également, pour patienter, s’intéresser à l’histoire de la franchise et découvrir l’origine du nom de la saga. Car la dénomination de Metroid n’a pas été trouvée par hasard.

Un mot-valise en référence au jeu

Il s’agit en fait d’un mot-valise réunissant d’un côté « métro » et de l’autre « androïde », en anglais. Si le choix du terme d’androïde est plutôt explicite, étant donné l’accoutrement dans lequel se balade le personnage principal tout au long des niveaux, l’autre mot peut surprendre. Il existe pourtant une explication, que l’on trouve en exhumant un message publié sur un forum il y a des lustres, en 2006.

L’internaute qui a écrit ce message explique avoir vu une émission sur la chaîne japonaise Fuji TV. Dans ce programme, appelé Game Center CX, l’un des créateurs de Metroid, Yoshio Sakamoto, a expliqué pourquoi le terme de « métro » a été retenu : pour faire référence aux souterrains dans lesquels sont construits ces transports en commun, et qui donnent parfois l’impression d’explorer le sous-sol, comme dans Metroid.

Cela vous rappelle-t-il le métro ? // Source : Nintendo

« Le jeu donne l’impression d’explorer les souterrains, non ? Et Samus (le nom du personnage principal, NDLR) est une sorte de robot androïde, alors on a rajouté le mot ‘roid’ à la fin de ‘Metro’, et… voilà », a-t-il déclaré, selon la traduction donnée par l’internaute qui a mis la main sur ce programme TV, diffusé au début des années 2000.

Samus Aran n’est toutefois pas un androïde au sens classique : ce terme désigne les robots et tout ce qui a une forme humaine. Or, Samus Aran est une femme. L’héroïne, que l’on voit en fait assez rarement, utilise une armure pour combattre ses ennemis. Pour être une vraie androïde, elle n’aurait non pas dû être constituée de chair et de sang, mais de câbles et de rouages.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo