Le jeu vidéo Marvel's Guardians of the Galaxy permettra de ne jouer que Star-Lord, le héros masculin des Gardiens de la Galaxie. Les développeurs du jeu assument, en expliquant que cela permettrait au joueur ou à la joueuse de se sentir vraiment appartenir à une équipe. Pas très crédible.

Faites un pas en avant, et quatre autres personnages avancent avec vous. Vos amis hésitent ? C’est vous qui aurez le dernier mot. C’est le gameplay qu’a choisi de privilégier Eidos Montreal, le studio de développement qui travaille sur Marvel’s Guardians of the Galaxy, le nouveau jeu vidéo à venir qui peine à convaincre depuis qu’une première bande-annonce a été diffusée au cours de l’E3, le 15 juin dernier.

On y découvre en effet que le joueur ou la joueuse ne pourra incarner qu’un seul personnage, Star-Lord (jouée par Chris Pratt dans la saga cinématographique, mais qui ne ressemble pas à l’acteur dans ce jeu). La décision en a surpris plus d’un, au vu du postulat de l’œuvre des Gardiens de la Galaxie, qui mise avant tout sur la force de l’union de groupe pour vaincre les obstacles.

Pourtant, les développeurs d’Eidos Montreal assument. Jean-François Dugas, directeur créatif, a assuré au site gamesradar : « C’est vrai, ce n’est pas ce à quoi l’on peut s’attendre naturellement », a-t-il concédé. Il estime que le fait d’avoir une symbiose entre les personnages (en réalité, vos coéquipiers vous suivent simplement) retransmet bien l’essence des Gardiens de la Galaxie. « On s’est demandé comment retranscrire cette tension dans l’équipe, le fait qu’ils soient tellement définis par le fait qu’ils sont ensemble, cette bande de marginaux qui surmontent tous les obstacles », a-t-il souligné.

« Lorsque vous faites partie d’une équipe, vous ne la contrôlez pas »

Dugas a tout de même assumé le fait que son équipe avait considéré l’idée de jouer plusieurs personnages : «  Au début, nous avions envisagé de nombreux styles de gameplay différents (…) Quelle est le choix idéal pour que vous vous sentiez proches des Gardiens ? Vu qu’ils sont tellement divers et hauts en couleur… »

Mais selon lui, le fait de jouer seulement Peter (Star-Lord) permettra aux joueurs et joueuses de «  vivre la situation comme vous l’expérimenteriez dans la vraie vie  (…) Lorsque vous faites partie d’une équipe, vous ne la contrôlez pas, vous la subissez, plutôt. Parfois vous l’influencez, parfois deux personnages vont penser à la même chose et vous orienter quelque part… »

Marvel’s Guardians of the Galaxy | Gameplay First Look // Source : YouTube/Square Enix

Évidemment, l’argument peine légèrement à convaincre, lorsque l’on sait combien il est plus facile de développer un jeu avec un seul personnage principal, plutôt que cinq. La comparaison avec Marvel’s Avengers semble inévitable : le jeu sorti en septembre dernier permet d’alterner les personnages, et propose une campagne solo qui nous a agréablement surpris.

On pourrait même dire, avec un peu de mauvaise-foi : imaginerait-on un jeu FIFA où l’on ne peut jouer qu’un seul personnage sur 11, parce que dans la vraie vie, «  lorsque vous faites partie d’une équipe, vous ne la contrôlez pas » ?

Permettre d’incarner plusieurs gardiens aurait sûrement autorisé un gameplay plus varié et drôle, au vu des personnages si divers, que ce soit d’un point de vue de la morphologie, du caractère ou des « pouvoirs ». Il aurait aussi été plaisant, pour tous les joueurs et joueuses, de pouvoir sortir du schéma narratif éculé d’un héros masculin, blanc et hétérosexuel, qui dirige sa bande de joyeux lurons tout en étant l’unique centre de l’attention. Les films Guardians of the Galaxy avaient déjà peiné à le faire parfaitement, mais ils avaient au moins laissé un peu d’espace aux sidekicks pour exister. Ici, ils seront, et resteront PNJ.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo