Razer commercialise une manette spécifiquement conçue pour la Xbox. La Razer Wolverine V2, uniquement filaire, mise sur des touches à faible course pour proposer une alternative intéressante aux joueurs et joueuses.

En novembre 2020, Microsoft a lancé la Xbox Series S et la Xbox Series X, deux consoles nouvelle génération appartenant au même écosystème. Contrairement à Sony, la firme de Redmond n’a pas voulu révolutionner sa manette, reprenant les bases de celle disponible sur Xbox One. On sait pourquoi : on peut difficilement faire mieux en termes d’ergonomie, de qualité de fabrication et de polyvalence. Pour profiter d’un changement, il faut dès lors se tourner vers les constructeurs tiers. Par exemple, Razer propose la Wolverine V2.

Appartenant à la catégorie des accessoires sous licence Xbox et lancée à 119,99 euros, la Wolverine V2 se distingue de la manette classique sur bien des points : le design, ce qui a une incidence sur l’ergonomie, le fait qu’elle soit filaire uniquement, les quelques possibilités de personnalisation (depuis une application). Enfin, Razer met en avant ses boutons mécaniques dotés d’une course plus courte, pour un temps de réponse plus rapide.

Manette Razer Xbox Wolverine V2 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un grip d’excellente facture

Le design de la Wolverine V2 se révèle assez atypique en raison des deux manches courts qui la composent. On pourrait presque affirmer qu’elle s’appuie sur un look mignon, ce qui ne paraît pas aller de pair avec le positionnement. On est en tout cas en face d’un produit Razer, avec une prédominance de noir auréolée de quelques touches vertes — en l’occurrence un liseré qui délimite les manches. Comme le vert est également associé à la marque Xbox, le mariage est parfait. La qualité de fabrication est au rendez-vous et, pour une fois, Razer ne nous gratifie pas d’un spectacle lumineux. Même le bouton principal Xbox ne s’éclaire pas — ce qui est dommage.

La première fois que vous allez prendre en main la Wolverine V2, vous serez tout de suite séduit par le grip en caoutchouc qui recouvre ses deux manches, plus courts et plus arrondis que la manette Xbox conçue par Microsoft. Il fait indéniablement penser à celui de la Elite Series 2, ce qui n’est pas un défaut. En termes d’ergonomie, malgré la différence au niveau des manches, on est sur une proposition quasi similaire, avec un format plus large et rectangulaire du côté de la Wolverine V2. Le fait que les manches soient plus courts lui permet de se positionner un peu plus naturellement sur les paumes, tandis qu’on ne se sent jamais à l’étroit. Le revers de la médaille ? Les petites mains seront moins à leur aise. On pourra simplement trouver à redire sur les boutons LB et RB, situés sur la tranche. Ils sont plus fins et moins longs que sur la manette d’origine. Les gâchettes sont idéales, tout comme les sticks incurvés.

Le grip de la manette Razer Xbox Wolverine V2 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

C’est donc un quasi-sans-faute pour la Wolverine V2 en matière de confort. Même les deux touches de personnalisation — M1 et M2 — sont facilement accessibles. Il n’y a que le positionnement des boutons Voir et Menu pour venir tenir le tableau : leur placement un peu trop haut entraîne une gymnastique du pouce, sachant que le stick gauche se trouve pile sur la trajectoire du doigt quand on veut appuyer.

Le principal argument de la Wolverine V2 est à aller chercher du côté des touches méca-tactiles. Sont concernés : les boutons d’action ABXY et la croix directionnelle — au demeurant ferme comme il faut. Razer vante une course de seulement 0,65 mm, ce qui correspondant à une réduction de 35 % par rapport à des boutons classiques (à membrane). En pratique, on ressent effectivement une légère différence, sans qu’elle s’avère déterminante non plus. Autrement dit, on n’a pas eu l’impression d’être meilleur avec cette Wolverine V2. Néanmoins, il faut bien reconnaître que la course plus courte et le petit clic qui retentit à chaque pression offrent une meilleure réponse tactile (il y a littéralement cette impression de cliquer). C’est subtil, et tout dépendra de la sensibilité de chacun. Le bruit produit pourra être rédhibitoire pour les oreilles de certains. Cette technologie est-elle durable ? Razer estime que la durée de vie atteint les trois millions de frappes.

Manette Razer Wolverine V2 (en haut) versus manette Xbox Series 2 (en bas) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un soupçon de personnalisation

Autant évacuer tout de suite le sujet qui fâche : la Wolverine V2, malgré son tarif qui dépasse la barre des 100 euros, est uniquement filaire. Vous ne pourrez même pas détacher le câble de trois mètres qui permet de la brancher à votre Xbox One, votre Xbox Series S, votre Xbox Series X ou votre PC. Cela exclut donc d’emblée une compatibilité avec les smartphones et les tablettes, alors que les appareils Android permettent de jouer à des jeux Xbox grâce au streaming. À noter quand même que Razer a pensé à un détendeur de tension : si vous tirez fort sur votre manette, vous n’emporterez pas votre console avec vous (comme sur la toute première Xbox). C’est une sécurité bienvenue.

Sur Xbox et Windows 10, il est possible de télécharger une application qui permet de personnaliser la Wolverine V2. Côté hardware, elle ne va pas aussi loin que la Series 2 de Microsoft et se contente d’un switch permettant de modifier la course des gâchettes. Cette option peut s’avérer utile pour les férus de jeux de tir, lesquels seront ravis de gagner quelques millisecondes au moment d’ajuster leur(s) cible(s).

Les gâchettes de la manette Razer Xbox Wolverine V2 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Depuis l’application, il est possible de créer plusieurs profils (enregistrés dans le cloud), en jouant sur la puissance des vibrations, la sensibilité des sticks et les raccourcis autorisés par les boutons multifonctions (M1 et M2). Cependant, Razer ne permet pas de reconfigurer tous les boutons.

Enfin, la Wolverine V2 est équipée d’un port jack sur lequel on peut brancher un casque. Razer a même pensé à un bouton de volume. Situé en dessous de celui permettant de faire une capture d’écran, il est facilement accessible : après le clic, on ajuste avec la croix directionnelle. Malin.

En bref

Razer Wolverine V2

Note indicative : 4/5

À qui se destine la manette Wolverine V2 de Razer ? Aux fans Xbox qui n’ont pas envie de dépenser les 180 euros réclamés par le pad Elite Series 2. Les quelques possibilités de personnalisation, couplées à l’ergonomie presque sans faille, font de l’accessoire une bonne alternative à la manette fournie avec la Xbox One, la Xbox Series S et la Xbox Series X.

La Wolverine V2 pourrait aussi se poser comme le bon choix aux yeux de ceux qui adorent quand les boutons émettent un « clic » affirmé quand on appuie dessus. La conception mécanique de la manette propose une expérience différente, qui offre un positionnement intéressant au produit de Razer. Il reste maintenant à accepter ce fil, indispensable au fonctionnement.

Top

  • Le grip
  • Les touches mécaniques, un autre feeling
  • Ergonomie très appréciable

Bof

  • Filaire uniquement, ce qui limite sa polyvalence
  • Moins personnalisable que le modèle Elite Series 2
  • Deux fois plus chère que la manette Xbox basique

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo