BioWare lancera, en mai prochain, une compilation réunissant les trois premiers jeux vidéo Mass Effect. Ils ont visuellement été remis au goût du jour et comportent quelques changements sur des éléments que l'on peut déplorer. Comme des gros plans sur des fesses féminines.

Dans un communiqué publié le 2 février, Electronic Arts se joignait à BioWare pour officialiser la date de sortie de Mass Effect Legendary Edition. À partir du 14 mai prochain, il sera possible de (re)découvrir cette trilogie de jeux de rôle à la sauce science-fiction. Bien évidemment, un travail de remasterisation a été opéré pour offrir un nouveau visage à des productions qui commencent à dater (le tout premier Mass Effect a été lancé en 2007).

Parmi les changements opérés, il y en a un qui mérite d’être mis en avant : la modification de certains plans de caméra, qui avaient tendance à un peu trop mettre en avant les fesses des personnages féminins. On peut le constater dans cette vidéo publiée sur YouTube le 7 février : la silhouette de l’héroïne Miranda est parfois très exposée, et de facto sexualisée.

Mass Effect 2 // Source : Capture d’écran YouTube

Mass Effect Legendary Edition censuré pour la bonne cause

Dans un entretien accordé à Metro le 2 février, Mac Walters, directeur de Mass Effect Legendary Edition, concède : « Je pense que beaucoup de choses ont évolué depuis les jeux originaux.  » À l’époque de la sortie de Mass Effect 2, théâtre des plans problématiques sur les fesses de Miranda, Casey Hudson, alors en charge du projet, avait décrit le personnage comme une «  femme fatale ». Dans les colonnes de Kotaku, il expliquait en 2010 : « Elle est génétiquement faite pour être parfaite et belle, et elle s’en sert. Voilà pourquoi sa combinaison est moulante et sexy. » D’où cette surexposition des attributs : une femme peu vêtue ou en combinaison moulante est considérée comme « sexy » dans l’imaginaire collectif patriarcal, alors que les personnages masculins ne sont quasiment pas mis dans ces situations similaires — on peut d’ailleurs voir sur les captures d’écran que les hommes sont totalement habillés. 

Plutôt que de modifier l’apparence et les animations des personnages féminins, ce qui aurait constitué un « désaveu » par rapport à la vision artistique initiale (il ne faudrait pas être trop féministe, quand même), BioWare a préféré retravailler la mise en scène pour qu’elle soit moins explicite et sujette à connotation sexuelle. Kevin Meek, en charge des personnages et des environnements, indique : « À propos des animations, nous ne pouvions pas toutes les changer, mais il y a des séquences où il est possible de changer la caméra pour ne plus se focaliser sur ces animations. » 

Outre l’auto-censure appliquée à Miranda, BioWare a retravaillé la personnalisation de Shepard, qui peut être un homme ou une femme selon le choix du joueur. Mass Effect Legendary Edition devrait apporter une meilleure équité dans la représentation des deux genres. Kevin Meek donne l’exemple d’un plan sur les jambes écartées d’un Shepard assis. « Avec une jupe, ce serait peu flatteur. On ne peut pas vraiment changer l’animation, mais on peut relever la caméra pour résoudre le problème », indique-t-il. On comprend que le but est de rendre les Mass Effect moins « gênants » quand on décide d’incarner une femme (une femme qui ouvre les jambes ! en 2021 ! quelle indignité !)

« J’ai travaillé sur certains de ces jeux. Les plans modifiés étaient stupides à l’époque », avoue le développeur Devon Smith dans un tweet publié le 5 février. Il voit les changements d’un bon œil, contrairement à certains fans de la première heure qui les déplorent déjà. « On dirait que je vais faire des économises en n’achetant pas cette remasterisation. Je vais garder mes copies originales. Ces gens ont tellement peur des fesses féminines dans les jeux vidéo. BioWare est une équipe morte à cause d’EA, qui les a ruiné eux, Anthem et maintenant ça  », clame un joueur déçu. 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo