Le succès tardif d'Among Us a forcé la petite structure Innersloth à repenser sa façon de travailler. Dans une communication transparente, elle appelle les joueurs à patienter pour les nouveaux contenus.

«  Pourquoi c’est aussi long ? » peut-on lire dans le communiqué d’Innersloth, partagé le 20 janvier sur son site officiel. Le studio, composé de quatre personnes, revient sur le succès tardif d’Among Us. Sorti en 2018 et méconnu il y a encore quelques mois, il est devenu un vrai phénomène de rassemblement pendant les périodes de confinement. Avec ses règles simples à comprendre, inspirées du Loup-Garou, il est maintenant un rendez-vous récurrent pour des personnes désirant passer du bon temps ensemble — à distance.

Le gain massif de popularité observé par Among Us (le compte Twitter affiche désormais plus d’un million d’abonnés) a contraint Innersloth à revoir son organisation et ses projets. Et avec une communication atypique dans une industrie aux codes très établis, la petite entreprise joue la carte de la transparence pour l’avenir d’Among Us. Les fans trépignent d’impatience à l’idée de découvrir la future carte, annoncée en décembre pendant les The Game Awards. Sauf qu’ils vont devoir attendre encore un peu.

Among Us sur Nintendo Switch // Source : Nintendo

Comment le succès d’Among Us a bouleversé le quotidien d’Innersloth

En lisant le communiqué, on comprend qu’Innersloth a été chamboulé par l’intérêt soudain et inespéré autour Among Us. Pour preuve, une suite avait été officialisée en août dernier. Aujourd’hui, il n’est plus question de développer Among Us 2, mais de capitaliser sur le premier opus — une décision qui rappelle celle de Psyonix avec Rocket League. Selon les chiffres fournis par Steamcharts, le titre réunit constamment près de 50 000 joueurs rien que sur Steam (contre… 117 en janvier 2020) — sachant qu’il est également disponible sur iOS, Android et Switch (une version Xbox arrive).

« Among Us a connu un immense engouement inattendu fin 2020, et il a impliqué beaucoup de changements pour nous. Sans trop rentrer dans des détails d’ordre organisationnel, nous avons non seulement dû retravailler sur Among Us alors qu’on pensait en avoir terminé, mais nous avons aussi dû nous réorganiser pour travailler de manière plus pérenne. Nous avons passé deux mois à nous restructurer, à élaborer de nouveaux processus et à trouver des partenaires externes pour nous aider dans la gestion.  », explique Innersloth.

Aujourd’hui, ce travail de fond semble être de l’histoire ancienne et les développeurs peuvent se recentrer sur l’essentiel, « d’une meilleure manière », avec plus de sérénité.Le studio n’était visiblement pas programmé pour gérer un tel succès et il doit apprendre, jour après jour, pour avancer dans la bonne direction et ne pas tout gâcher.

Preuve qu’Innersloth garde néanmoins la tête sur les épaules ? Il n’est pas question de grandir de manière exponentielle. « Nous avons entendu toutes ces questions — Pourquoi vous n’embauchez pas pour que les choses aillent plus vite ? On aimerait que ça soit aussi simple ! Recruter des gens n’accélère pas toujours automatiquement le développement — cela peut même ralentir les choses et causer des problèmes si ce n’est pas fait proprement », analyse Innersloth. Le studio ne veut pas devenir le nouvel indé qui a soudainement les yeux plus gros que le ventre, au risque de tout perdre. « On ne s’attendait pas à ce que tout cela arrive (merci !), alors nous voulons prendre notre temps pour être sûrs de proposer des nouveautés à notre façon  », conclut-il. En bref, Among Us est entre de bonnes mains.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo