Affronter tous ensemble les dangers du Dark Castle et parvenir à s’enfuir de cet endroit maudit. C’est le programme, alléchant, mais ô combien risqué, de notre jeu de société de la semaine !

Vous et vos compagnons êtes prisonniers dans les geôles du Dark Castle. Il va falloir en affronter les pièges, horreurs et autres dangers pour espérer vous en sortir… vivants !

Escape the Dark Castle est un jeu coopératif, dans lequel les joueurs affrontent ensemble les périls se mettant en travers de leur chemin. Le château est représenté par quinze cartes de chapitre, piochées au hasard en début de partie parmi une quarantaine, et d’un boss de fin. Le but est de toutes les vaincre en gardant en vie chaque membre du groupe. Si vous y parvenez, l’évasion est réussie et vous gagnez. Sinon…

Escape the Dark Castle
Essayez de ne pas finir comme lui ! // Source : Exod games

Chaque carte de chapitre représente une nouvelle épreuve. En plus de son illustration, elle comporte une mise en situation et les détails techniques pour l’affronter. Il peut s’agir d’une rencontre, d’un piège, d’un monstre à combattre, etc. Il n’y a pas d’ordre de jeu préétabli dans Escape the Dark Castle : les joueurs décident ensemble celui ou celle qui va retourner la prochaine carte. Parfois, cela n’a pas d’incidence, tout le monde affronte l’épreuve ensemble. Mais parfois, seul le joueur en question est concerné. Certaines cartes sont même bénéfiques, mais elles sont très rares, évidemment.

Escape the Dark Castle
L’un des prisonniers incarnés par les joueurs // Source : Exod games

La résolution des combats se fait à l’aide de dés. Chaque personnage a son dé propre et est caractérisé par des attributs chiffrés de force, de ruse et de sagesse. Ces valeurs représentent le nombre de faces de l’attribut en question sur son dé personnel. Tous les joueurs lancent leur dé pour essayer d’éliminer toutes les valeurs requises par le chapitre en cours. Si au moins une n’a pas été éliminée, les joueurs prennent des dégâts, et le combat continue.

Escape the Dark Castle
Un exemple de carte de chapitre // Source : Exod games

Heureusement, on tombe régulièrement sur des objets pour nous aider. À regagner des points de vie, comme la miche de pain rassis ou la roue de fromage infestée. À mieux combattre, tels le fléau rouillé ou le gourdin grossier. Ou à diverses autres choses, comme l’élixir de vision ou la chance liquide. Mais il faut choisir judicieusement, car on ne peut porter que deux objets à la fois, voire un seul s’il s’agit d’une arme à deux mains.

Pourquoi jouer à Escape the Dark Castle ?

La première chose qui saute aux yeux dans Escape the Dark Castle, ce sont ses illustrations. Au style si particulier, et pourtant vraiment réussi, malgré la grossièreté du trait, et en parfaite adéquation avec le thème. C’est bien simple, il n’y a aucune couleur dans toute la boîte du jeu. Tout est en noir, blanc, et quelques nuances de gris.

Escape the Dark Castle
Source : Exod games

Elles posent immédiatement l’ambiance glauque de ce château aux dangers multiples. C’est le cas également des petits textes descriptifs de chaque chapitre. Sans être de la grande littérature, ils apportent une atmosphère qui permet de vivre une aventure en jouant, pas juste à lancer des dés. Il serait dommage de les sauter.

Un jeu régressif rappelant les jeux de rôles et les livres dont vous êtes le héros des années 80

Ils sont même essentiels, et apportent toute sa saveur au jeu. Ses règles étant tellement simples, on n’y joue pas pour mettre en place une stratégie ou réfléchir de longues minutes sur les choix à opérer. Non, on y joue pour s’amuser, taper du monstre, et tenter de sortir vivant du château. Le hasard a une place prépondérante, et mis à part l’aide apportée par les objets, tout se résout par des lancers de dés.

Escape the Dark Castle
Un autre exemple de carte de chapitre // Source : Exod games

Si tant est qu’on se laisse prendre au jeu et par l’ambiance, Escape the Dark Castle est fluide, immersif, et très fun. Même s’il propose un mode solo, c’est évidemment à plusieurs qu’il prend tout son intérêt. C’est aussi un jeu régressif, que ce soit par ses illustrations au style particulier, rappelant les jeux de rôles des années 80, ou par son principe et ses petits textes d’ambiance, qui nous renvoient aux Livres dont vous êtes le héros de notre adolescence. Bien sûr, allergiques au hasard et adeptes de stratégie, passez votre chemin.

Enfin, dernier petit conseil : éteignez vos lampes et jouez à la lumière de bougies, ambiance assurée.

  • Escape the Dark Castle est un jeu d’Alex Crispin, Thomas Pike et James Shelton
  • Illustré par Alex Crispin
  • Édité par Exod games
  • Pour 1 à 4 joueurs à partir de 14 ans
  • Pour des parties d’environ 30 minutes
  • Au prix de 36,90 € chez Philibert

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo