Bienvenue dans un futur dystopique fait de mégacorporations omnipotentes, de villes polluées, de modifications corporelles biotechnologiques et d'IA.

Le jeu Cyberpunk 2077 s’apprête enfin, après des années d’attente, à être mis entre les mains de celles et ceux qui voulaient ardemment parcourir les rues de Night City. Le nom du jeu est évidemment plus qu’un indice sur le fait qu’il se déroule dans un univers futuriste de type « cyberpunk ». C’est un genre culte de la science-fiction, et un mouvement qui a émergé il y a plusieurs décennies.

Un futur cyberpunk présente un futur dystopique fait de mégacorporations omnipotentes, de villes polluées, de modifications corporelles biotechnologiques et d’IA. Aujourd’hui, son intégration est assez diffuse. Rapidement, des œuvres SF ont intégré des ingrédients du genre sans en remplir forcément tous les critères. Le genre a d’ailleurs été dépassé par le « post-cyberpunk », une version plus solide et complète du futur, notamment dans sa description des personnages.

Si vous souhaitez parcourir des univers cyberpunk, post-cyberpunk ou en retrouver quelques ingrédients entre deux parties sur Cyberpunk 2077, voici une petite liste d’auteurs et d’ouvrages qui vous mettront dans l’ambiance. Et avec ces livres, vous n’aurez aucun souci de graphismes décevants. Vous pouvez aussi les offrir à des proches fans (ou déçus) du jeu.

Aux origines, William Gibson

Traduction : Laurent Queyssi // Source : Au Diable Vauvert

William Gibson est l’un des pères fondateurs du cyberpunk, plus particulièrement avec son roman Neuromancien qui a ouvert le genre. Cet ouvrage représente donc un feu d’artifice de tout ce qui caractérise le cyberpunk, avec un hacker parcourant une matrice virtuelle, dans un monde futuriste peu enviable reposant sur des mégacorporations et une humanité où tout peut être acheté ou vendu, même les informations. C’est aussi un monde de biotechnologies, où l’on peut modifier son corps et son organisme grâce à des prothèses cybernétiques et des produits pharmaceutiques. À cela s’ajoutent la présence d’intelligences artificielles.

Lire Gibson peut s’avérer être un intéressant retour aux sources, puisqu’il a participé à semer les graines du genre et de ce qui s’en inspire. Bonne nouvelle : une toute nouvelle traduction est en librairies depuis octobre 2020.

  • Vous pouvez commander Neuromancien en ligne dans une librairie indépendante en passant par LaLibrairie.

Altered Carbon, du cyberpunk rock

Traduit par Ange // Source : Bragelonne

Altered Carbon (Carbone modifié) mise sur le côté corporel du cyberpunk. Dans ce futur, les humains changent de corps comme de chemise : grâce à un implant stockant la mémoire, il est possible de changer d’enveloppe charnelle après la mort. Détruire l’implant, c’est en revanche causer une mort permanente. Les personnages peuvent également booster leurs capacités physiques ou mentales. Évidemment, nous n’y échappons pas avec le cyberpunk : point d’État dans ce futur, ce sont des mégacorporations qui dirigent.

On ne peut pas dire qu’Altered Carbon fasse dans la subtilité. Il s’agit d’une approche rock ‘n’ roll de la SF, misant le techno-thriller — une enquête menée par un soldat augmenté sous-tend le récit. C’est une lecture plaisante surtout pour son univers, son atmosphère typiquement cyberpunk. Le récit lui-même est plutôt post-cyberpunk, puisque Kovacs, le héros, n’est pas un anti-héros blasé.

  • Vous pouvez commander Altered Carbon en ligne dans une librairie indépendante en passant par LaLibrairie

Le goût de l’immortalité, mais aucun goût à la vie

Source : Livre de Poche

Bienvenue dans le cauchemar biotechnologique d’un monde mené à la dérive par un progrès trop effréné. Les villes jaunies de pollution montent verticalement dans le ciel tandis que l’humanité s’aplatît en laissant les plus pauvres au bas de ces buildings et en mettant tout bonheur au placard. Les biotechnologies permettent de modifier son corps — jusqu’à l’ADN –, une liberté qui met les personnages dans une toute autre forme de prison.

Catherine Dufour propose ici un futur cyberpunk qui secoue. C’est politique, fascinant, terrifiant.

  • Vous pouvez commander Le goût de l’immortalité en ligne dans une librairie indépendante en passant par LaLibrairie

Du bonheur sous copyright

Source : Le Bélial’

Si Catherine Dufour montre un futur sans bonheur, Jean Baret affiche un futur où le bonheur est réapproprié commercialement. Dans Bonheur(TM), vous devez consommer. C’est une obligation. Le capitalisme est le sens de votre existence. Par contre, avoir des idées est interdit. N’essayez pas de penser, contentez-vous d’acheter. Le sexe est un défouloir extrême, dans ce monde — vous pouvez épouser un(e) androïde comme objet sexuel.

Le roman de Jean Baret reprend la plupart des dérives présentées dans le cyberpunk, mais il y incorpore une dose de satire politique.

  • Vous pouvez commander BonheurTM en ligne dans une librairie indépendante en passant par LaLibrairie

Greg Egan

Source : Livre de Poche

Les romans et nouvelles de Greg Egan ne sont pas du cyberpunk à proprement parler, mais on y retrouve parfois des codes ; une partie de l’esthétique et du message. En tout cas, impossible de ne pas s’abreuver de Greg Egan si des futurs de type cyberpunk titillent votre intellect.

Ce sont essentiellement des œuvres très solides scientifiquement (hard SF), dans lesquelles l’auteur va solidement aborder, par exemple, les biotechnologies ou la physique. Son approche n’est pas frontalement dystopique — en général, il présente mathématiquement les faits, c’est à vous d’interpréter sur le plan humain — mais il est clair que ce sont rarement des futurs enviables. En tout cas, son travail représente un monument de la science-fiction, y compris sur des sujets tels que l’humanité augmentée.

Pour s’introduire à son œuvre, rien de mieux que ses recueils de nouvelles comme Axiomatique, Océanique et Radieux.

  • Vous pouvez commander Océanique en ligne dans une librairie indépendante en passant par LaLibrairie

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo