On peut voir la Xbox Series S comme une console nouvelle génération, comme le souhaiterait Microsoft. Ou on peut l'envisager comme une box TV haut de gamme très à l'aise pour faire tourner des jeux vidéo.

Faut-il voir la Xbox Series S comme une console de jeux vidéo ou comme une box TV capable d’être une console de jeux vidéo ? Cette question mérite d’être posée quand on s’intéresse au positionnement du produit et aux fonctionnalités qu’il propose. C’est encore plus vrai quand on la compare à l’Apple TV 4K, vendue 199 euros contre 299 euros pour la Xbox Series S. On peut facilement se rendre compte que la console de Microsoft et la box TV de la firme de Cupertino ont plus de choses en commun qu’on ne pourrait le croire.

C’est peut-être en venant se frotter aux segments des box TV haut de gamme que, finalement, la Xbox Series S pourrait trouver sa place. Ses limites techniques n’en font pas une bonne console pour les joueurs exigeants — qui veulent la plus belle image et rêvent des meilleures performances — tandis que son stockage limité peut constituer un frein pour les certains. En revanche, c’est un bon pari pour aller toucher le grand public, qui chercherait un produit très polyvalent quand il faut se divertir.

La Xbox Series S quand elle est debout // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Xbox Series S est une formidable box TV

Si on s’intéresse aux fonctionnalités de la Xbox Series S, on peut voir qu’elle peut assurer le même rôle qu’une box TV, à qui il ne manquerait que l’argument connecté (pour contrôler ses autres objets intégrés dans une domotique) et l’assistant vocal. Sur le marché Xbox, on peut télécharger une foule d’applications de streaming. On y retrouve les indispensables : Netflix, Amazon Prime Video, Disney+, Spotify…

Dès son lancement, la Xbox Series S offrira même un accès à l’application Apple TV, ce qui enlève un argument à la box d’Apple. Certes, l’interface n’est pas aussi épurée que tvOS — ou Android TV ou Google TV — mais elle a reçu de profondes améliorations depuis la Xbox One. Elle est aujourd’hui fluide. L’utilisateur n’aura plus qu’à acheter une télécommande pour naviguer encore plus efficacement — comme celle conçue par PDP.

De son côté, l’Apple TV marche bel et bien sur les plates bandes des consoles de jeux vidéo depuis le lancement de l’abonnement Apple Arcade, qui permet d’accéder à une bibliothèque de jeux pour quelques euros par mois (il faut télécharger et installer les jeux). Il se rapproche volontiers du Xbox Game Pass, la vraie force de Microsoft pour les années à venir, quand bien même les productions sont moins ambitieuses. On peut même relier facilement une manette à l’Apple TV, en Bluetooth. Ironie du sort, Apple commercialise le pad Xbox sur son store. À terme, on peut penser que l’application Xbox Game Pass arrivera sur l’Apple TV, grâce à la magie du cloud gaming.

À noter que la Xbox Series S et l’Apple TV 4K sont toutes les deux capables de diffuser un flux 4K UHD avec technologie HDR (HDR10 ou Dolby Vision selon la compatibilité des applications et des contenus). En termes de qualité d’affichage, on est donc sur la même chose. Pour le son, on retrouve du Dolby Atmos dans les deux cas.

Comparaison entre la Xbox Series S et l’Apple TV sur les fonctionnalités :

Apple TV Xbox Series S
Jeux vidéo
Applications de streaming
Assistant vocal
Flux 4K UHD, HDR et Dolby Vision
Dolby Atmos 
Télécommande ✅ (en option)
Manette ✅ (en option)

Il reste alors le sujet du design, où les box TV partent favorites grâce à leur compacité. Microsoft est néanmoins parvenu à donner naissance à la Xbox la plus petite jamais conçue. Avec ses mensurations contenues et son format maîtrisé, la Xbox Series S peut se fondre très facilement dans un intérieur et se faire oublier. Une autre qualité qui pourrait compter aux yeux du grand public.

En conclusion, si vous comptez acquérir une box TV haut de gamme — Apple TV 4K ou Nvidia Shield TV Pro — pour avoir une plateforme de divertissements complète, la Xbox Series S peut être une option plus qu’intéressante.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo